Taubira
© Steven Belfils

L’invention de l’eau chaude

Dans ce style de démiurge inspiré qu’elle est l’une des dernières à adopter, Madame Taubira garde des sceaux proclame : "Nous créons une peine de probation qui est une peine en milieu ouvert restrictive de liberté que nous appelons la contrainte pénale", au-delà de l’oxymore flamboyant d’anthologie de la prison ouverte ou de la liberté carcérale , quelqu’un - un conseiller, un magistrat, un étudiant en droit – osera-t-il lui dire que la "probation" cela existe depuis longtemps sous l’appellation de sursis avec ou sans mise à l’épreuve et de libération conditionnelle. Dans ces trois cas le délinquant est libre, il est soumis à diverses mesures d’assistance, de contrôle et de suivi ; il est aussi susceptible d’être incarcéré ou réincarcéré s’il n’observe pas sa ‘’contrainte pénale".

Nous demeurons les champions du monde des textes redondants, inutiles, ne parlons pas de leur efficacité.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut