Jean-Yves Mitton
© Tim Douet

“J’avais dû mettre un slip au surfeur d’argent”

Pendant vingt ans, c’est un Lyonnais, Jean-Yves Mitton, qui détenait le monopole Marvel en France : Captain America, Hulk ou Spiderman sont tous passés au bout de sa plume, pour qu’il les adapte à la censure d’une France gaullienne bien puritaine. Quand Giscard a laissé plus de liberté aux auteurs, il s’est bien rattrapé avec ses grandes séries à succès, Vae Victis et Chroniques barbares, des BD à la fois violentes et sensuelles.

Jean-Yves Mitton est une légende vivante de la BD et le témoin d'une période glorieuse méconnue des Lyonnais : après la Seconde Guerre mondiale, Lyon, qui était la capitale de la presse durant l'Occupation, devient naturellement celle du magazine BD. Des revues comme Titans, Fantax ou Strange, éditées à Lyon, se vendent dans toute la francophonie à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires, jusqu'à leur disparition à la fin des années 1980.

C'est d'ailleurs parce que Jean-Yves Mitton fait les beaux-arts de Lyon qu'il se lance dans la BD. “Il y avait alors quatre grandes maisons d'édition à Lyon, si j'avais fait mes études à Bordeaux ou Toulouse [dont il est originaire], je ne me serais pas lancé dans le dessin”, confie celui qui a créé de nombreuses séries à succès (Vae Victis, Chroniques barbares) et des héros de science-fiction comme Mikros et Kronos.

Dans notre entretien vidéo (à visionner ci-dessous), Jean-Yves Mitton raconte l'histoire de la censure, à une époque (avant mai 68) où la France était plus puritaine que les comics américains. Il fallait supprimer les scènes de violence, réduire la taille des poings des super-héros, par exemple, effacer toutes les onomatopées, reprendre les formes jugées trop sensuelles pour “la jeunesse”… Mais cette aventure lui a permis de créer ses propres histoires de super-héros, et même de lancer quelques super-héros dont certains ont aussi fait carrière de l'autre côté de l'Atlantique.

Découvrez “Le Bouchon déchaîné” en cliquant ici.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut