Idex : deux syndicats ne veulent pas d’un nouveau vote à Lyon 3

Les syndicats SNESUP-FSU et SNASUB-FSU ont critiqué la volonté du président de l'université Lyon 3, Jacques Comby, de refaire voter le conseil d'administration de l’université sur le projet d’Idex.

Alors que le conseil d'administration de l'université Lyon 3 a voté contre le projet d’Idex, les syndicats SNESUP-FSU et le SNASUB-FSU ont critiqué la volonté du président de l'université Lyon 3, Jacques Comby, de soumettre à nouveau au vote le projet d'Idex "sous prétexte que depuis cette décision un certain nombre d’élus auraient pris conscience de leur erreur et fait volte- face".

"Le CA devrait-il donc revoter jusqu’à ce que le résultat du vote corresponde aux attentes de la présidence ? Est-ce un gage d’adhésion à l’Idex que d’imposer cette marche forcée ?", se questionnent les deux syndicats. Le SNESUP-FSU et le SNASUB-FSU ont ainsi dénoncé "un profond mépris pour la démocratie universitaire. Les votes des conseils, même défavorables, restent des votes d’instances démocratiques et ne pas les respecter engage dans une voie bien trouble. De telles dérives autoritaires appellent une intervention ferme du ministère pour les faire cesser et pour empêcher qu'elles ne deviennent une manière de procéder généralisée au plan national."

Les deux syndicats appellent Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Thierry Mandon, le secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche "d'intervenir de toute urgence auprès du président de l'université Lyon 3 pour exiger que celui-ci respecte la délibération rendue le 21 novembre par des élus représentant la communauté universitaire", car selon eux "une "université intégrée" ne saurait, pas plus qu’un autre établissement, se construire sous la contrainte."

Pour rappel, l'université Jean Moulin (Lyon 3) avait rejeté le projet de fusion des établissements lyonnais et stéphanois dans le cadre du programme d’Initiatives d’Excellence (Idex) par 18 voix contre 16 le 21 novembre dernier. L’obtention du label Idex doit doter les Communautés d’universités et établissements (COMUE) d’une enveloppe financière annuelle de 30 millions d’euros pour favoriser la recherche et leur rayonnement international. La fusion des universités et établissements concernés est une condition sine qua non pour l’obtention du label. Autrement dit, la COMUE de Lyon doit impérativement passer du stade de communauté à celui d’entité unique absorbant les quatre universités et les huit grandes écoles membres.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut