Interpellation Philippe Layat Décines Grand Stade
Capture d’écran de la vidéo

Grand Stade : la vidéo de l’interpellation de l’exproprié

Les opposants au Grand Stade de l’OL ont publié une vidéo retraçant le déroulé des journées de lundi et mardi derniers, durant lesquelles les bulldozers sont venus arracher le portail de Philippe Layat. Ce paysan, refusant son expropriation, a été interpellé mardi devant la caméra.

"Il y avait 5 ou 6 voitures de police, comme si j'étais un grand bandit, un grand mécréant." Dans une vidéo publiée jeudi par les opposants au Grand Stade de l'Olympique lyonnais à Décines, le paysan Philippe Layat raconte son début de semaine chaotique.

Une interpellation assez calme

Pour rappel, lundi 1er septembre, des ouvriers solidement escortés par les forces de l'ordre se sont présentés devant l’accès aux terrains de Philippe Layat à Décines, pour forcer l’entrée. Son portail a été démonté à coups de disqueuse et de pelleteuse. Mardi, peu après 15 heures, M. Layat a été interpellé suite à une plainte pour “injures” déposée un peu plus tôt.

Sur la vidéo ci-dessous, tournée et montée par les opposants au stade, on peut constater qu'après un bref moment d'énervement Philippe Layat a finalement accepté de suivre les policiers.

 

Le Grand Lyon avait obtenu l’expropriation de 9 hectares des terres du paysan décinois pour créer un accès au stade, avant que la cour administrative d’appel ne l’annule. Le Grand Lyon explique de son côté que cette annulation de la déclaration d'utilité publique ne remet pas en cause la validité de l’ordonnance d’expropriation. Les défenseurs de Philippe Layat sont, eux, vent debout contre cette initiative de débuter les travaux. Étienne Tête, l'avocat du paysan, dénonce "un passage en force".

à lire également
Depuis 1989, la Métropole de Lyon (anciennement Courly et Grand Lyon) disposait d'un appartement dans le très chic 7e arrondissement de Paris. La Métropole de Lyon louait ce lieu 233 000 euros par an. Ce bail a été résilié.
6 commentaires
  1. romu002 - 5 septembre 2014

    190 millions d'euros d'argent public piochés dans la poche du contribuable, un fermier exproprié...tout cela pour satisfaire la mégalomanie du couple Collomb-Aulas !

  2. Sphinx03 - 5 septembre 2014

    Petite question. Savez-vous ce qui est proposé en compensation à ce paysan pour l'expropriation de son terrain?

  3. Collombitude - 5 septembre 2014

    Oui 1€/m2, l'aumône. Mais le pb le plus important n'est pas l'argent, c'est la destruction d'une vie, c'est le fait que les citoyens sont désarmés devant les méfaits de la puissance publique, ce sont les méthodes employés, dignes des tuniques rouges assassinant les amérindiens pour prendre leurs terres en les traitant de hors la loi, de terroristes, de bandits, c'est la méthode du très socialiste Collomb, à vomir!

  4. Sophie_Lyon - 5 septembre 2014

    affligeant, pathétique ! quelle honte.... J'espère que cet agriculteur privé de ce qui faisait sa vie ne sombrera pas... à la place de Collomb/Aulas j'aurai honte mais ça ne les empêche surement pas de dormir. D'un côté un homme simple privé de son seul bien et de l'autre des ventripotents en costume cravate déterminés à bétonner la nature.

  5. pluset - 5 septembre 2014

    Et ce n'est pas fini! Il faut savoir que le Grand Lyon s'apprête à exproprier des familles qui habitent la Part-Dieu (3 au 39 Bld Vivier Merle) pour vendre les terrains à des promoteurs qui construiront des tours de bureaux. Nous sommes dans l'attente de propositions d'indemnisation, en fait non prévues!!! Il faut dire que nos élus avaient 'oublié' qu'il y a des habitants dans le quartier.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut