Nounou (Fotolia)

Garde d’enfants : vers un diplôme de nounou ?

Entre 2008 et 2012, le nombre d’assistantes maternelles a augmenté de 10 %, selon un récent rapport de l’Insee. Une évolution que le Gouvernement veut accompagner d’une plus grande professionnalisation.

30 % des enfants sont gardés par une assistante maternelle, contre 10 % accueillis en crèche : la nounou a le vent en poupe. Ce mode de garde, qui s’est particulièrement développé depuis les années 1970 n’en finit pas de progresser. “Entre 2008 et 2012, le nombre d’assistantes maternelles a augmenté de 10 %, précise une étude de l’Insee parue fin novembre, alors que le nombre total de salariés de particuliers a lui reculé de 3,3 % sur la même période.”

Une activité promue par Pôle Emploi

Manque de places en crèches, natalité en hausse (822 000 naissances en 2012, +10,2 % depuis 1998), l’augmentation du nombre d’assistantes maternelles a aussi son origine dans l’“orientation faite par Pôle Emploi depuis quelques années pour les personnes au chômage, en particulier les femmes”, précise Laurence Rameau, coordinatrice de l’institut Petite Enfance Boris-Cyrulnik à Cholet. Une orientation d’autant plus séduisante que l’activité est très accessible : un agrément accordé par le service de protection maternelle et infantile (PMI) du département, une formation de 120 heures, dont 60 heures à faire avant l’accueil du premier enfant.

Le salaire, lui aussi, est plus attractif : quand le revenu moyen des personnes gardant des enfants à domicile a baissé de 7,9 %, pour atteindre un revenu annuel net moyen de 5 121 euros, celui des assistants maternels a augmenté de 13,6 % selon l’Insee et atteint en moyenne 10 230 euros par an. Résultat : les assistantes maternelles sont 400 000 en France.

Bientôt un plan “métiers de la petite enfance”

Deuxième interrogation amenée par l’étude de l’Insee : faut-il changer le statut de ces nounous ? “Il faut prendre le virage de l’éducatif, répond Laurence Rameau, et rendre obligatoire le diplôme. Aujourd’hui, une personne qui veut être assistante maternelle doit passer le premier module du CAP mais elle n’a pas l’obligation de le réussir. Cela n’a pas de sens. Nous souhaiterions que le diplôme soit obligatoire dans les cinq ans après l’obtention de l’agrément.”

Selon la spécialiste, le statut de la nounou (régi par le Code de l’action sociale et familiale, le Code du travail et une convention collective depuis 2005) est “juridiquement suffisant mais insuffisant du point de vue de la formation. Fin novembre, l’institut Boris-Cyrulnik a été auditionné par le cabinet de la ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti, dans le cadre d’une plus grande réforme, qui ambitionne carrément de créer un plan “métiers de la petite enfance” en 2014. Avec une attention particulière aux assistantes maternelles.

Il faut dire que celles-ci permettent non seulement de réguler les autres modes de garde, mais elles coûtent aussi 32 % moins cher à la collectivité, selon le rapport de la Cour des comptes rendu le 28 novembre 2013 : entre 686 et 799 euros selon le revenu de la famille, quand celui d’une place en crèche oscille entre 1 039 et 1 276 euros. Pour la famille, le coût est en revanche un peu plus important quand le mode de garde choisi est l’assistant maternel : entre 255 et 368 euros, alors qu’il varie de 117 à 354 euros en crèche.

Socle commun de formation

Objectif affiché par la ministre, qui a déjà fait voter un amendement pour permettre à plus de 140 000 familles de ne plus avancer une partie des frais de nounou : créer un socle commun de formation pris en charge par les régions.

“Il permettra aux assistantes maternelles de justifier d’une formation de base identique à celle des personnels des EAJE [établissements accueillant des jeunes enfants]”, explique Laurence Rameau. Et de professionnaliser un peu plus la nounou. D’autant que la tendance n’est pas près de s’inverser. D’ici à 2017, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé la création de 200 000 places pour l’accueil de la petite enfance, dont 100 000 auprès des assistantes maternelles.

---

Pour aller plus loin :

L’étude de l’Insee “Travailler pour des particuliers, l’essor des métiers de la garde d’enfants”

Le site de l’institut Petite Enfance créé par Boris Cyrulnik

1 commentaire
  1. sylvie - mer 11 Déc 13 à 15 h 27

    je suis ravie que le métier d'assistante maternelle trouve enfin du soutien des autorités et de l'attention de l'entourage de l'enfance ce métier est très important et délicat ,il faut bien s'en occuper et le soutenir http://formationnews.com/

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut