Dans la peau de Kimi Räikkönen

Sensations colossales !

15h57. J'attaque l'avant-dernier virage du circuit, une épingle sur laquelle j'arrive lancé à 302 km/h. Gros coup de frein, énorme secousse dans le cockpit. J'ai la poitrine scotchée au harnais quatre points. Mon casque part à droite et tape violemment sur le haut de l'habitacle en carbone. J'ai l'impression d'être écrasé par une montagne. Mes avant-bras sont littéralement tétanisés. J'ai le souffle coupé. Je réaccélère, passe un rapport. Inspire fortement. Deuxième courbe. Mon corps tout entier est déporté à gauche. Re choc de la tête. Serrée à la corde, ma F1 monte sur le vibreur. Le cockpit tremble brutalement. Ligne droite, je ne vois plus rien. Je cligne des yeux. La sueur perle sur mes cils. Je suis en nage. La vitesse me monte à la tête comme une puissante substance psychoactive...

Flashback.

Nous sommes à i-way (i.d. interactive way) centre de simulation automobile unique au monde. Le concept ouvre officiellement le 9 juin au grand public mais Lyon Capitale a pu le tester en avant-première. Il s'agit d'un gigantesque bâtiment de 6 000 m2 de verre, de corian, de fibre de carbone, de polycarbonate, de béton pur et de lumières tamisées. Outre le superbe spa-sauna, la salle de fitness, de cycling, de muscu-cardio et les deux bars à cocktails et finger food (signée du deux-étoiles Jean-Christophe Ansanay-Alex, de L'Auberge de l'Ile) les lieux sont dédiés aux dieux de l'automobile.

I-way compte trois salles, l'une consacrée au rallye, une autre à l'endurance et la dernière à la formule 1. Chaque salle compte 6 simulateurs, véritables prouesses technologiques issus de l'aéronautique et jusqu'ici réservées à l'armée ou à certaines écuries de course. Les simulateurs prennent la forme d'une automobile (Citroën C2 Super 1600 en rallye, Pescarolo des 24 h du Mans en endurance et F1 de 850 chevaux en formule 1) placée sur une plate-forme, elle-même montée sur des vérins. Ces bras articulés, au nombre de 6, reproduisent tous les mouvements possibles de la voiture : avant-arrière, droite-gauche, haut-bas. Quand le moteur de la voiture rugit (jusqu'à 105 décibels !), la plateforme monte à 1,80 mètre. Vitesse, freinage, débattement, dérapage, dèvers, etc, toutes les sensations réelles de conduite sont reproduites avec un effarant réalisme. Pour la F1, le conducteur se prend entre 1,2 et 1,8 G dans les courbes selon la vitesse. Autant dire qu'on ressort vidé au bout des 20 minutes de course ! Le plaisir est hallucinant, les sensations colossales.

Il est 15h37 quand j'enfile la combinaison de F1. Gants, chaussons, cagoule, casque. Etrangement, la tension monte. Une fois à l'intérieur du cockpit, quasi couché, une angoisse claustrophobique monte rapidement. Les lumières clignotent. J'appuie sur l'accélérateur...

> i-way

En chiffres
- 6 simulateurs F1 (modèle unique de 850 chevaux, 19 000 tours/minute)

- 6 simulateurs Endurance (Pescarolo 2007 des 24 heures du Mans

- 6 simulateurs Rallye (Citroën C2 Super 1600)

- Chaque simulateur est monté sur 6 verrins (bras articulés), soit 6 degrés de liberté (avant-arrière, gauche-droite, haut-bas)

- 12 millions d'euros d'investissement

Pratique

- Où ? 4, rue Jean Marcuit. Lyon 9e, à deux pas du Pathé Vaise.

- Quand ? Ouvert 7/7j, de 8h à minuit.

- Combien ? Prix d'une course : 60 euros en Rallye (35 mn), 75 euros en Endurance (40 mn), 90 euros en Formule 1 (45 minutes). Bar, spa, salle de sport, restaurant.

- Allo ? 04 71 74 91 52.

- http ? i-way.fr

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut