Bilan mitigé pour l’hôtellerie lyonnaise en février selon la CCI

La métropole de Lyon a communiqué les performances hôtelières du mois de février, avec une légère hausse (+0,9 %) du revenu par chambre disponible (construit) d’un hôtel (RevPAR). Si les performances globales restent stables par rapport à 2015, il existe des disparités suivant les différentes catégories d’hôtels.

Le résultat de février de l'hôtellerie lyonnaise est contrasté. En dépit d'une hausse du RevPAR de 0,9 % par rapport à février 2015, la fréquentation a baissé de 0,3 %. Le résultat positif s'explique par une hausse des prix de 1,2 % et la tenue de plusieurs événements dans la ville de Lyon, tels que le salon Enova les 10 et 11 février.

Les résultats au cas par cas des différentes catégories hôtelières sont plus en dents de scie. Côté positif, on retrouve les hôtels 1* et 4/5* dont le taux d'occupation est en hausse de respectivement 3,9 % et 2,4 %. Les RevPAR respectifs de ces deux catégories affichent également des hausses, de 2,4 % et 3,5 %. Les hôtels 3* quant à eux arrivent à maintenir le cap avec une légère baisse de 0,5 % de leur RevPAR.

La plus forte baisse est affichée par les hôtels 2* avec -3,9 % de RevPAR. La baisse de fréquentation (-5,3 %) n'ayant pas pu être contrebalancée par une trop légère hausse des prix (+0,7 %).

Aux performances cumulées de janvier et février, l'hôtellerie lyonnaise affiche une baisse de son revenu par chambre disponible de 12,9 %.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut