Affrontement OL-OM:minibus arrêté et 2 mises en garde à vue

Le minibus qui a heurté des supporters de l'OL sur une aire d'autoroute sur l'A7 a été intercepté dans la Drôme alors qu'il continuait sa route vers Saint-Etienne. Les 12 occupants du véhicule ont été placés en garde à vue, selon l'officier de communication de Gendarmerie de la région PACA.

Le peloton de gendarmerie de Malataverne a finalement arrêté le véhicule dans la Drôme, alors que celui-ci continuait son chemin pour se rendre à Saint-Etienne à l'occasion du match ASSE-OM. L'information vient de nous être confirmée par Richard de Rozas, l'officier en charge de la communication à la gendarmerie PACA contacté par Lyon Capitale ce samedi soir.

2 hommes en garde à vue

Le conducteur du minibus, qui transportait 11 passagers, a été placé en garde à vue, tout comme les 11 autres personnes. Un peu plus tard dans la soirée, l'AFP, citant une source proche de l'enquête, indiquait que deux hommes étaient maintenus en garde à vue et neuf autres personnes en audition libre, pour être interrogés par les gendarmes. A ce stade de l'enquête, il y a un "gros travail à faire en regroupant les témoignages, regarder les vidéos afin d'établir les responsabilités de chacun", nous a confié le gendarme. Il nous a indiqué qu'il y aurait 17 blessés dont 1 grave.

Tout en restant très prudent sur les chiffres, il nous a précisé que 80 supporters de l'OM et 150 de l'OL étaient sur place. Ils se sont retrouvés sur l'aire du "45e parallèle", à Bollène (Vaucluse) alors que les Marseillais se rendaient à Saint-Etienne pour le match ASSE-OM et que les Lyonnais revenaient de Nice, le match de ce samedi étant annulé et reporté à ce dimanche. La rixe s'est produite peu après 16 heures.

Plus tôt dans la soirée, le club de Jean-Michel Aulas avait communiqué son intention de se constituer partie civile. C'est le parquet de Carpentras qui est en charge de l'affaire.

à lire également
Pompiers
Une femme a été gravement blessée dans un accident de voiture samedi après-midi à Givors, au sud de Lyon. Elle a perdu le contrôle de son véhicule, qui a fini sa course dans le pilier en béton d'un garage. Elle était entre la vie et la mort samedi soir.
1 commentaire
  1. Kasneh - 18 mai 2013

    Croire que la violence ne concerne que le PSG aurait été d'une grande naïveté.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut