Panneaux contre A45
DR

A45 : un moteur d’innovation pour les agriculteurs opposés au projet

Dans la campagne lyonnaise, à mi-chemin entre Lyon et Saint-Étienne, les opposants à l’A45 se sont réunis ce samedi pour sensibiliser la population à leur lutte et à ses enjeux.

Près de 80 personnes se sont mobilisées ce samedi pour défendre les terres agricoles situées entre Lyon et Saint-Etienne contre le projet de l'A45. “Cet événement, c’est pour dire “on existe, il y a ça qui se fait sur le territoire, des gens qui vivent du territoire, qui veulent le mettre en valeur”, explique Stéphane Rouvès, paysan-boulanger à Saint-Joseph. Nous vivons bien de nos fermes, nous n’avons pas l’image de l’agriculteur qui a la corde au cou. Nous avons de la chance, on le sait bien, d’être à côté d’un bassin de population. Il y a tout intérêt à développer ce bassin agricole et à le protéger.”

Au programme ce samedi ? “Le lancement d’un chantier sur le parcours de l’A45, plus particulièrement la rénovation d’une loge vigneronne, afin de sensibiliser les gens à la destruction du patrimoine si l’autoroute est construite, explique Agnès Prat, chargée de l'événement. Nous avons également prévu deux types de randonnée, dont une avec un archéologue, pour visiter l’aqueduc. Plus tard dans l’après-midi, deux géographes et un apiculteur mèneront un débat sur l’A45.” Une fois le débat terminé, c’est sur un apéro-dînatoire et un début de soirée rythmé par la projection de courts-métrages en plein air que se clôturera l'événement.

“L’A45 a réussi à nous réunir”

Quant à la lutte contre l’A45, bien que le projet suscite l'inquiétude du monde agricole, elle n’en est pas moins facteur de changement, voire d’amélioration. “La coordination paysanne ne veut pas une guerre de tranchées, on est dans une réflexion autour du territoire, analyse Stéphane Rouvès. Nous voulons ouvrir le champ de la réflexion : que voulons-nous sur notre territoire ? Quel lien faire pour nourrir la population des deux métropoles ?” Pour parvenir à répondre à ces questions, les agriculteurs travaillent aujourd’hui avec des géographes lyonnais afin d’optimiser la gestion de leurs terrains et de leurs productions. “Nous souhaiterions passer à un système plus solidaire et collectif. Là-dessus, l’A45 a réussi à nous réunir”, glisse Stéphane Rouvès.

En attendant de déterminer l’avenir de leur territoire, les agriculteurs font le tour de celui-ci à la rencontre des élus pour définir leurs moyens d’action, mais aussi leurs soutiens. De son côté, le Collectif pour l’A45 a prévu une conférence de presse ce lundi dans l'optique de présenter les actions engagées pour accroître la mobilisation en faveur du projet autoroutier.

à lire également
Panneaux contre A45
Après l'abandon officiel du projet d'autoroute A45 par le gouvernement, la coordination des opposants au projet ont publié un tableau listant les avantages et les inconvénients de différentes alternatives pour ouvrir le débat. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut