rail

26 juin 2013 : un train a déraillé à Lyon

L’accident, qui s’est produit quinze jours avant celui de Brétigny-sur-Orge, a été tenu secret. Un TER à destination de Chambéry a déraillé alors qu’il circulait à près de 60 km/h. En cause, un essieu qui a rompu.

Quinze jours avant le drame de Brétigny-sur-Orge, un grave accident aurait pu se produire sur les rails lyonnais, à quelques encablures de la gare de la Part-Dieu. Une anomalie s'est produite sur le train numéro 17929 à destination de Chambéry, révèle Envoyé spécial dans une enquête consacrée à l'état du réseau ferré (voir ici).

Ce 26 juin, il est un peu plus de 13h quand le TER, qui compte à bord une centaine de passagers, connaît un dysfonctionnement majeur. Un essieu s'est rompu, "la rame est en train de dérailler". Le train circule alors à moins de 60 km/h, il est immédiatement arrêté. "Quelques minutes plus tard, il aurait roulé à 160 km/h", explique le reportage. "On a eu beaucoup de chance. Il y a eu une consigne : éradiquer le mot déraillement", relate un agent. S'est produit un "incident technique", faut-il dire.

La pièce avait été contrôlée moins d'un an auparavant, et aucune fissure n'avait alors été détectée. La SNCF demande aussitôt un examen des essieux semblables. "100 % du parc a été vérifié en douze jours", affirme le directeur général du matériel de la compagnie ferroviaire, dans l'émission. Nous avons contacté la SNCF ce mercredi pour en savoir plus : elle ne fera "pas de commentaire" sur cet événement du 26 juin.

----

Pour aller plus loin, lire sur notre site l’enquête sur la sécurité des transports (TER, TCL) en Rhône-Alpes parue dans Lyon Capitale papier n°725.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut