Michel Delpuech N&B
© Tim Douet

14 juillet : 350 policiers mobilisés dans l’agglomération lyonnaise

La préfecture du Rhône a annoncé que le dispositif policier a été renforcé pour les nuits du 13 au 14 et du 14 au 15 juillet.

Michel Delpuech, le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et préfet du Rhône a annoncé que 350 policiers vont être mobilisés pour cette nuit du 14 et 15 juillet ou chaque année les voitures brûlées sont légion dans l'agglomération lyonnaise.

Le préfet avait réuni le 8 juillet 2016 les maires de l’agglomération, en présence des forces de sécurité, pour arrêter l’ensemble des mesures nécessaires pour le bon déroulement des festivités.

Ce mercredi, plusieurs débordements ont eu lieu dans l'Est lyonnais. Plusieurs voitures et poubelles ont été brûlées, mais la préfecture ne souhaite pas encore communiquer le nombre de voitures brûlées pour éviter une compétition entre les différents quartiers. Elle a tout de même déclaré que “le bilan de cette nuit faisant apparaître un nombre de faits nettement inférieur à celui de l’an passé”. En tout les forces de l’ordre ont permis de procéder à 13 interpellations la nuit dernière.

à lire également
Banderole du collectif “Presqu’île en colère” sur des balcons – Lyon, octobre 2019 © Antoine Merlet
La multiplication des collectifs “en colère” aux quatre coins de la ville oblige les candidats aux municipales lyonnaises à développer leur arsenal “sécuritaire”, qui repose principalement sur la police municipale et la vidéosurveillance. Tous en font leur priorité, mais la conception qu’ils en ont ravive des clivages politiques.
Faire défiler vers le haut