100 jours de Wauquiez : Jean-Jack Queyranne dans l’Autre Direct

Jean-Jack Queyranne, conseiller régional PS est l’invité de L’Autre Direct pour nous parler des 100 jours de Laurent Wauquiez à la tête du conseil régional et du débat houleux sur le vote du budget qui s'est soldé par le départ des groupes PS et FN.

Pour l'ancien président du conseil Régional, le vote du budget a été une "mascarade". Selon lui, "ce budget est dans une logique d'économie et il faut en faire parce que le contexte est difficile. Mais ce budget n'est pas sincère."

Laurent Wauquiez avait déclaré que son budget était en "rupture avec les gaspillages" de Jean-Jack Queyranne, mais pour ce dernier cette accusation n'est pas fondée : "Il parle de nos gaspillages, mais il n'en a pas apporté la preuve. Wauquiez dit qu'il a vendu 50 voitures. J'ai rencontré des agents de la région qui se demandent comment ils vont aller exercer leurs missions. C'était des petites voitures et c'est un manque d'efficacité et d'économies."

"Pour l'instant ce qu'a proposé Laurent Wauquiez a fait pschitt"

L'élu PS pointe un double discours de l'actuel président de Région : "Wauquiez est un adepte de la double voiture. Quand il va sur ses terres de Haute-Loire, il se présente avec une petite voiture de la région et se fait acheminer une grosse voiture pour repartir. Il fait pareil à Paris. Ce que moi je n'ai jamais fait." Monsieur Queyranne dénonce aussi des investissements inutiles : "Il y a eu une précipitation sur la subvention du Center Parc de Roiban alors que l'affaire judiciaire n'est pas terminée. Comme celle de l'A45, cette subvention me paraît tout à fait inutile".

Après les 100 premiers jours de Laurent Wauquiez, Jean-Jack Queyranne n'y voit que du "vide" : "Ces 100 jours ont été annoncés de façon impériale, mais n'ont pas donné grand-chose si ce n'est de déconstruire ce qui a été fait auparavant dans la région. Laurent Wauquiez a une gestion autocrate qui ne tient pas compte de l'ensemble des forces politiques en présence dans la région. Il est au pied du mur. Et c'est au pied du mur que l'on voit ce que les gens réalisent. Et pour l'instant ce qu'il a proposé a fait pschitt."

Faire défiler vers le haut