Marche pour le climat à Lyon (© Antoine Sillières)

10.000 personnes marchent pour le climat à Lyon

La marche pour le climat a été très suivi à Lyon, ce samedi, quelques jours après la démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre de l'Ecologie. Des actions étaient organisées un peu partout en France et dans le monde.

"Il y a vraiment beaucoup de monde, c'est encourageant". Cette organisatrice qui encadre le cortège ne s'y trompe pas, à Lyon comme ailleurs, ils ont été très nombreux à répondre à l'appel de la marche pour le climat. Les différentes actions matinales ont fini par converger, avec la foule, place des Terreaux, ce samedi après-midi. Les organisateurs ont dû modifier le trajet initial, qui devait mener le cortège à la place Bellecour par la rue de la République. Les autorités ont refusé que les manifestants empruntent l'artère commerçante, bondée ce samedi. "On a dû s'adapter au dernier moment", glisse une organisatrice. Qu'à cela ne tienne, le cortège descend à la place Bellecour par les quais de Saône, au son d'une fanfares et de chants scandés à tue-tête, qui résonnent au milieu de pancartes aux messages anti-capitalistes, écologistes ou pro-vegan. Le haut de la rue Edouard Herriot est bloqué et la circulation légèrement perturbée au niveau du pont de la Feuillée. Une moto fait gronder le moteur, sous les huées générales. Des vélos encadrent le cortège avec l'aide de la police.

Le soutien de Nicolas Hulot

Pas de drapeaux de syndicat, ni de partis politiques, à peine quelques autocollant de la France insoumise sur certains sacs... Les appels des organisateurs à une manifestations sans étiquette politique semblent avoir été entendus. Récent démissionaire du gouvernement d'Edouard Philippe, l'ex-ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot a posté un message de soutien au mouvement sur son compte Twitter. "S’engager pour le climat et la biodiversité est la seule modernité, a-t-il écrit. Les citoyens qui se mobilisent partout en France et dans le monde ont le pouvoir d’impulser le changement pour l’avenir de nos enfants.Continuez à faire entendre votre voix !". Si tous les manifestants ne sont pas unanimes sur la personnalité de Nicolas Hulot, il faut reconnaître que sa démission a certainement grossi la foule de manifestants. A Lyon ils étaient 10.000, selon les organisateurs, et 50.000 à Paris. Plusieurs milliers de personnes se sont également déplacées à Rennes, Bordeaux, Marseille mais aussi Bangkok ou Melbourne.

 

à lire également
David Kimelfeld
Dans la continuité des manifestations pour le climat qui ont eu lieu au début du mois, la métropole de Lyon a adopté ce lundi un vœu “pour un engagement contre les investissements fossiles”. Buzz politique pour les uns, vœu idéaliste pour les autres, l'opposition a ironisé sur cette prise de position de la majorité de David Kimelfeld.
4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 8 septembre 2018

    Une excellente manifestation pacifique 🙂
    Seul problème énorme : son objectif était d'aller chercher le débat avec le plus grand nombre, or l'Etat a fait en sorte qu'on n'aille pas "déranger" le commerce de la rue de la ré et rencontrer le plus de monde possible. Surtout, ne pas faire réfléchir les consommateurs, surtout ne pas leur faire lâcher le volant de la consommation croissantiste.
    Et ça...
    De toutes manières il y aura toujours un conflit entre économie et écologie, à moins de passer à une économie de l'Après Monnaie. Ecologistes, réveillez-vous ! L'économie fait tout.

  2. Abolition_de_la_monnaie - 9 septembre 2018

    Une excellente manifestation pacifique 🙂
    Un seul problème, mais énorme : son objectif était d'aller chercher le débat avec le plus grand nombre, or l'Etat a fait en sorte qu'on n'aille pas "déranger" le commerce de la rue de la ré et rencontrer le plus de monde possible. Surtout, ne pas faire réfléchir les consommateurs, surtout ne pas leur faire lâcher le volant de la consommation croissantiste.
    Et ça...
    Nicolas Hulot a finit par le comprendre et là dit clairement avec les lobbys qui l'empêchait d'agir :
    il y aura toujours un conflit entre économie et écologie.
    A moins de passer à une économie de l'Après Monnaie. Ecologistes, réveillez-vous ! L'économie fait tout.

  3. Galapiat - 9 septembre 2018

    La marche d'écolos pro végan une minorité qui aimerait imposé ses thèses, s'engager sue le climat , quant à l'échelon mondial principalement Chine, USA, Inde , Russie , Allemagne , ses mines de charbon 'écolos' ne bougent pas d'un iota le nouvel .CGM CMA , son super tanker consomme 300tonnes de fuel lourd chaque jour, les 15 plus gros consomment plus de fuel que l'ensemble mondial automobile, un paquebot en escale à quai, c'est un million de voitures, Plutôt que de grandes démonstrations qui se voudraient pédagogique que chacun réfléchisse avant de consommer pour paraitre.

  4. Abolition_de_la_monnaie - 9 septembre 2018

    Oui, réfléchir, comprendre l'économie monétaire, comprendre qu'en utilisant une voiture vous financez l'Etat et les services publics (ainsi que bon nombre de dictatures), tout en empoisonnant l'environnement.
    Réfléchir au commerce mondial, qui n'est qu'une excroissance du commerce local, et que sans remettre en question le commerce local, rien ne changera au niveau mondial. La mondialisation date de très très longtemps comme chacun le sait en ouvrant un bouquin d'Histoire.
    Réfléchir à la notion de croissance économique qui pousse à la destruction des ressources, une croissance économique obligatoire tant qu'on utilisera de la monnaie.
    En attendant ces réflexions que chacun doit faire, le système économique monétaire impose sa dictature qui entraine pollutions, dérèglement climatique, disparition de la biodiversité, etc.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut