Nicolas Seibold, le chef de la Mutinerie, et ses asperges snackées au barbecue à la “neige de foie gras” © Tim Douet (montage LC)
Nicolas Seibold, le chef de la Mutinerie, et ses asperges snackées au barbecue à la “neige de foie gras” © Tim Douet (montage LC)
Article payant

Tables lyonnaises : La Mutinerie, révélation 2018

Le restaurant de Nicolas Seibold est l’une des grosses révélations culinaires de l’année pour Lyon Capitale.

Il y a des tête-à-tête culinaires qui vous bousculent. Des émotions qui vous submergent. D’autant plus fortes qu’elles dépassent le beau et la technique. Cette rencontre vous cueille comme ça, sans prévenir, dès l’amuse-bouche. Ça canarde sec avec un feuilleté de ris d’agneau au barbecue. On embraye sur-le-champ avec une bouchée canaille qui s’atlantise version croquettes de pied de cochon et espuma d’huître avec tartare d’huître au vinaigre de cerise. On tempère avec un petit pain très aérien façon pissaladière qu’on relève spontanément d’un beurre Bordier au piment d’Espelette.

Il vous reste 81 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
En hommage à la gastronomie lyonnaise et à ses chefs, Vatel lance La Toque de Lyon, un chocolat artisanal confectionné à partir de cacaos grands crus de caractère.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut