Les meilleures tables sont à Paris, Lyon... et Clermont-Ferrand

Le site web Atabula spécialisé dans la gastronomie a publié son classement des villes où l'on mange le mieux. Si Paris rafle la première place, la région Auvergne-Rhône-Alpes fait aussi parler d'elle.

Où se trouvent les meilleurs restaurants en France en 2019 ? C'est la question à laquelle tente de répondre un classement fait par le site web gastronomique Atabula, sur les 30 villes les plus peuplées et selon leurs notations dans divers guides culinaires. Si Paris crève le plafond, Lyon se hisse juste derrière la capitale. Ce classement annonce aussi quelques surprises du côté auvergnat.

Paris et Lyon au sommet

Sans grande surprise, Paris arrive en tête avec "presque 500 tables présentes dans le guide Michelin, plus de 1000 dans le Gault&Millau, quelque 150 étoiles pour la ville-lumière et plus de 330 tables dans le guide du Fooding". Une belle scène culinaire pour la capitale qui s'est hissée sur la plus haute marche du podium, après s'être contentée de la deuxième place l'année dernière. Dégringolade cette année pour Bordeaux qui passe de la première à la troisième place du classement. Une chute due à une nette progression de Paris et Lyon dans les guides culinaires, malgré un dynamisme bordelais toujours bien présent et salué par Atabula.

La capitale des Gaules fait honneur à la gastronomie lyonnaise en se plaçant en deuxième position, juste derrière Paris, contre la 3e place du podium sur le précédent classement. La clef de son succès d'après Atabula ? "Une restauration de qualité, simple et peu onéreuse". Si Lyon comporte bien peu de tables étoilées (seulement 14 contre une bonne centaine à Paris), elle détient le record national du nombre de tables membres du Collège Culinaire de France : 55 ! Ce mois-ci, Lyon Capitale saluait la cuisine de Davy Tissot, maintenant au château du Vivier, à Ecully.

Clermont et Reims prometteuses

Mais c'est Clermont-Ferrand qui attire tous les regards pour cette édition, avec une remontée fulgurante de dix places. Les Auvergnats peuvent être fiers de leur scène culinaire, qui n'a rien à envier à Lille, Dijon, Annecy, Aix-en-Provence, Nantes ou même Bordeaux. La progression clermontoise est en grande partie due au guide du Michelin : "C’est à croire que les inspecteurs du Michelin dorment au milieu des pneus de la manufacture !"

Reims également pourrait faire parler d'elle avec un saut de 14 places dans le classement. En cause, une meilleure visibilité dans les guides et de plus en plus de restaurants. De quoi faire découvrir la gastronomie de la Champagne-Ardenne au reste de la France. A noter également, une progression non négligeable de sept places dans le Sud de la France grâce aux tables nîmoises.

Quant à Lille, Nantes et Toulouse, c'est la dégringolade avec une perte de cinq à huit places. Mais Atabula reste optimiste avec un dynamisme fort dans les trois villes et l'arrivée de jeunes chefs prometteurs.

 

à lire également
La circulation différenciée devrait rester en place toute la semaine à Lyon à cause d'un pic de pollution à l'ozone. Quelles sont les alternatives possibles pour les conducteurs de véhicule Crit'Air 4 et 5, mais aussi ceux qui veulent laisser leur voiture à la maison ? 
2 commentaires
  1. vieux caladois - 23 juin 2019

    si on regarde la photo du titre, la gastronomie n'est pas seulement une question d'image...

  2. Galapiat - 29 juin 2019

    dans l'assiette de la déco ! c'est beau mais pratiquement rien pour se caler l'estomac. Les nouveaux chefs veulent tellement se démarquer qu'ils assemblent tout et n'importe quoi, Reste l'impossible à tenter d'égaler l'exemple, le pape Paul de Collonges.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut