Neuvième Art

Le Neuvième Art (**Michelin) débarque à Lyon

Christophe Roure, chef-propriétaire du restaurant Le Neuvième Art (**Michelin), à Saint-Just-Saint-Rambert, envisage sérieusement de quitter la Loire pour s'installer dans l'hypercentre de Lyon.

“Ce sera la plus grosse décision de ma vie”. À 42 ans, le cuisinier pontrambertois projette de venir s'établir dans l'hypercentre de Lyon. “Cela fait dix ans que nous sommes installés, ma femme, mon équipe et moi, à Saint-Just-Saint-Rambert. Or ici, malheureusement, je n'ai pas assez de clientèle et le pouvoir d'achat ne cesse de diminuer.”

Christophe Roure, auréolé du titre de Meilleur Ouvrier de France (2007), compte donc venir travailler à Lyon, “dans le centre, car c'est là que se font les affaires et que les touristes passent”.

Neuvième Art ()

Ouvert en 2003, Le Neuvième Art a décroché une première étoile en à peine dix mois, puis une seconde en 2008. Il fait donc aujourd'hui partie des 82 double-étoilés français.

Et d'aucuns, chefs cuisiniers, simples amateurs et fins connaisseurs, avalisent déjà une troisième étoile. Le chef ligurien continue simplement de penser que sa cuisine doit "évoluer" et que pour y parvenir, il doit avoir "plus de monde".

De 25 couverts par service à Saint-Just-Saint-Rambert, son futur restaurant lyonnais devrait pouvoir accueillir beaucoup plus de clients. Très modeste, l'ancien de Paul Bocuse, de Pierre Gagnaire (lors de son passage à ***Michelin) et de Régis Marcon (lors de son passage à **Michelin), explique qu'il ne compte pas faire d'ombre aux autres étoilés lyonnais mais que son arrivée est “une forme de complémentarité” avec “un autre registre de cuisine”.

Repères Lyon (16 étoiles Michelin)

 étoile ()

Pierre Orsi (6e)

Les Terrasses de Lyon (5e)

Têtedoie (5e)

Les Trois Dômes (2e)

Les Loges (5e)

Le Gourmet de Sèze (6e)

L'Effervescence (2e)

Au 14 Février (5e)

Maison Clovis (6e)

2 étoiles ()

Mère Brazier (1er)

Auberge de l'Ile (9e)

 3 étoiles ()

Paul Bocuse (Collonges-au-Mont-d'Or)

www.leneuviemeart.com

à lire également
Paul Bocuse NB home
Pour les amateurs de cuisine, ce sont des "saintes" reliques de l'un des papes de la gastronomie. Ce samedi 5 octobre, plusieurs objets ayant appartenu à Paul Bocuse seront mis aux enchères, près de Lyon. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut