Le comté façon Takao Takano

Les manèges, pinces géantes et barbes à papa ont beau avoir été ressorties des camions, boulevard de la Croix-Rousse, pour l'énième traditionnelle Vogue des Marrons, c'est rue de Nuits qu'il faut jeter un œil.

Jusqu'au 6 octobre, 10 des plus grands chefs cuistots de la ville (et d'ailleurs) - Guillaume Monjuré (Le Palégrié, Lyon), Davy Tissot (la Villa Florentine, Lyon), Joseph Viola (Daniel & Denise, Lyon), Romuald Fassenet (Château du Mont-Joly, Sampans), Jean Sulpice (Restaurant Jean Sulpice, Val Thorens), Takao Takano (Takao Takano, Lyon), Audrey de Pouilly (L'Ermitage, Saint-Cyr au Mont d'Or), Tabata Bonardi (Marguerite Restaurant, Lyon) et Florent Ladeyn (Auberge du Vert Mont, Boeschepe) – s'amusent à cuisinier le comté.

Vous savez, la pub dans laquelle une voix répétait : « comté, comté, comté ».

La cadre : chez Sébastien Bouillet, le chocolatier-pâtissier croix-roussien (et japonais).

L'occasion : La Table du Comté, une opé com' bien ficelée de l'Interprofession du Comté donc pour promouvoir son fromage au lait cru à pâte pressé cuite.

On y est allé vendredi 4, pour déjeuner. Takao Takano était au piano.

Si l'ex de Le Bec ne rafle pas une étoile en mars prochain dans le Michelin, c'est qu'on n'y comprend rien !

---------------------------------

Déjeuner du 4 octobre 2013

Cèpes de Lozère, pomme de terre ratte au comté fruité, pied de cochon et lait fumé réduit

Meursault saint romain 2011 – Renaud Boyer

Pigeonneau cuit sur os, chou fermenté aux pignons de pin

à la façon de mon pays, condiment au vieux comté

Roussillon vin de pays des côtes catalanes 2011 – Cyril Fahl

Plateau dégustation de comté

Crème d'Ange au comté par Sébastien Bouillet
Coteaux de la Loire Les Druillats 2009 – Renaud Guettier

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut