Bocuse hospitalisé : pas encore de sortie prévue (MàJ)

Le chef triplement étoilé de Collonges-au-Mont-d'Or était encore en observation, mardi 7 janvier, à l'Infirmerie protestante de Lyon.

Mise à jour mardi 7 janvier (14h20) : aucune date de sortie de la clinique n'est encore fixée pour Paul Bocuse.

---------------

Mise à jour lundi 6 janvier à 15h15 : Lors de l'inauguration de Ouest Express de Villefranche-sur-saône ce lundi midi, Christophe Muller, le chef exécutif du restaurant trois-étoiles de Paul Bocuse, est revenu - en privé - sur l'état de santé du "pape de la gastronomie". "Il va bien. Il souffre du dos mais il va bien. Ce qui m'énerve, ce sont certaines chaînes de télé qui ont dit que son pronostic vital n'était pas engagé... A aucun moment, il n'a été question de pronostic vital ! Il a de grosses douleurs dorsales qui le gênent pour se déplacer, c'est tout. Simplement, à 88 ans, on se remet un peu plus difficilement qu'à 20 ans. C'est d'ailleurs pour cela qu'il marche avec une béquille depuis quelque temps. Mais Monsieur Paul va bien, je vous assure".

Et le chef de cuisine de Bocuse de se faire prendre en photo, avec l'équipe de Ouest Express, avec son smartphone : "c'est pour Monsieur Paul, il m'a demandé de le tenir au courant".

Bref, Paul Bocuse, de son lit d'hôpital, a suivi l'inauguration de son 3e Ouest Express, avec attention.

Ce que nous a confirmé Pierre-Yves Bertrand, responsable développement du concept Ouest Express : "Comme vous le savez, Paul Bocuse n'a pas pu être présent aujourd'hui, ce qu'il aurait vraiment voulu, en raison de ses petits soucis de dos. Il m'a transmis ses pensées".

----------------------------

"Ça suit son cours. Les examens complémentaires ne sont pas encore terminés" explique aujourd'hui l'entourage de Paul Bocuse.

Chez Paul Bocuse, en février 2012.

Le double cuisinier du siècle est entré, la semaine dernière, à la clinique médico-chirurgicale de Caluire pour des douleurs au dos.

Paul Bocuse, que nous avions revu le 26 novembre dernier, marchait, aidé d'une béquille.

Par hospitalisation, il faut entendre son admission à l'hôpital, en l'occurence la clinique protestante de Lyon. Paul Bocuse n'a pas été opéré. Il est en simple observation.

Paul Bocuse, le 26 novembre dernier, entouré de (gauche à droite) : Gilles Reinhardt, chef de cuisine (MOF 2004), Hervé Baligand, sommelier, Jean-Philippe Merlin, maître d'hôtel, et François Pipala, premier maître d'hôtel (MOF 1993).

à lire également
Six ans après avoir été choisie par le gouvernement pour faire partie d’un réseau de vitrines de la culture culinaire française – avec Tours, Paris-Rungis et Dijon –, la Cité internationale de la gastronomie de Lyon ouvre officiellement ses portes le 19 octobre prochain au cœur du Grand Hôtel-Dieu.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut