top chef

TopChef : la mise à mort télévisée de Naöelle

Le duel culinaro-cathodique le plus attendu de l'année s'est soldé par une correction magistrale du public contre Naöelle, la Top Chef 2012 et aussi candidate la plus haïe de l'histoire des reality show culinaires sauce française.

Maximus contre Commode. Le gladiateur bien-aimé contre l'empereur détesté.

Lundi 6 mai, le plateau de M6 a pris les allures d'une arène. Le Colisée. Pas de sang, mais du pain et des jeux.

L'idée : se faire affronter en direct les gagnants des deux dernières émissions culinaires phares de M6, Top Chef. Naöelle contre Jean donc.

Si ce Choc des champions n'était pas le premier du genre - un premier opus avait eu lieu en 2011 entre Romain Tischenko (TopChef 2012) et Stéphanie Le Quellec (2011), dans la pure continuité, un brin fadasse, des prime time de l'émission – ce duel fut haut en couleurs et s'est transformé en véritable pugilat entre le public et Naöelle.

Massacre à la centrifugeuse

La candidate la plus détestée de l'histoire des émissions de télé-réalité culinaires made in France – dont la page Facebook « Anti-Naöelle Top Chef 2013 » compte plus de 80 000 fans au lendemain de l'émission – s'est fait lynchée par le public.

Sur les 5 plats présentés au cours de l'émission, Naöelle n'a jamais remporté l'adhésion du public, qui devait juger le "visuel"(la bonne blague).

Bien au contraire. En moyenne, la candidate n'a récolté que 20,2 % des voix. Contre 79,8 % pour Jean. Un score “à l'Africaine”.

Le ton a vite été donné : quoi qu'elle fasse, Jean faisait mieux. Et ce bien que les chefs (Ghislaine Arabian, Christian Constant, Cyril Lignac, Thierry Marx et Jean-François Piège) aient été bien plus tranchés dans leurs décisions.

top chef ()

23 % contre 77 % pour l'épreuve des avocats-crevettes. 17 % contre 83 % pour le plat en trompe-l'oeil. 21 % contre 79 % pour le radis-beurre. 20 % contre 80 % pour “le-dessert-en-20-minutes” et 20 % contre 77 % pour le fin du fin, l'épreuve censée refléter le talent et la personnalité du candidat, le “plat signature”.

Même Jean, sur les images, semble gêné par les résultats.

top chef ()

Retournés dans des fauteuils noirs d'inspiration (de loin alors...) Star Wars, en version The Voice avec casque sur les oreilles, les chefs ont décidé d'arrêter le jeu de massacre. Enfin la production plutôt. Stéphane Rotenberg a lancé, un brin compassé, que durant la pub (très très nombreuses ce soir-là), les chefs s'étaient retournés et avaient pu entrapercevoir la réalisation des candidats. Résultat : “pour éviter la moindre discussion”, ils ne jugeront pas à l'aveugle. Et comme par hasard, Naöelle récoltait l'unanimité. En revanche, sur le dernier plat, le fameux “plat signature”, elle se faisait aplatir par quatre “non”.

La pub, grande gagnante

Pour finir, la gagnante de Top Chef 2012 s'est faite humiliée en direct et en prime-time par 3,3 millions de téléspectateurs, 87 000 commentaires sur Twitter (source : Mesagraph) et 100 000 interactions en direct via iPad et iPhone (source : M6).

En gros, c'est Facebook qui a rejoué cette finale. Les deux candidats le savaient pertinemment. Naöelle avait déjà perdu. Ou presque.

D'aucuns se demandent si c'était une bonne idée pour la production de laisser un candidat se faire autant avilir.

Oui, se plaît-on à imaginer. Car au final, le grand gagnant n'est pas tant Jean que M6, dont l'émission continue de faire parler et d'alimenter les réseaux sociaux. L'année dernière, Top Chef a ainsi récolté 21,8 millions d'euros de recettes publicitaires (+11,8 % par rapport à 2011, +178 % par rapport à 2010). C'est, en moyenne, 2 millions d'euros par émission (source : Yacast France).

C'est sans compter le coût des appels téléphoniques pour voter : 0,80 euros par appel (hors coût éventuel de l'opérateur) et 0,65 euros pour un SMS.

Imaginons que 10 % des téléspectateurs aient appelé. Rien que les votes auraient pu rapporter entre 200 et 300 000 euros à la chaîne.

Du pain et des jeux. Finalement, c'est comme Maximus et Commode. Sauf qu'ici, la mise à mort est verbale et cathodique.

Lire aussi : Naoëlle gagnante détestée de Top Chef fait le bad buzz

à lire également
Pas d'image
Annulée au bout de deux soirs, l’émission The Apprentice a été un incident industriel pour M6. Contacté par Lyon Capitale, Bruno Bonnell revient sur ce programme où il cherchait un nouveau salarié.
2 commentaires
  1. roghof - 10 mai 2013

    le vote public ne sert qu'à soutirer de l'argent des naifs tétéspectateurs. les votes vont vers le candidat, sans tenir compte de la présentation des plats . le candidat qui a le réseau d'influence le plus étoffé est le gagnant assuré.

  2. Sophie_Lyon - 15 mai 2013

    Lamentable de la part de M6 d'avoir d'une certaine façon cautionné ce lynchage, ils étaient parfaitement au courant de l'animosité des réseaux sociaux contre Naöelle, ça ne pouvait pas se passer autrement. Je déplore que l'on puisse encourager les plus bas instincts des téléspectateurs afin de faire du fric......

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut