Rhônexpress : le volet Mercier classé sans suite

EXCLUSIF - Nous venons tout juste d'apprendre par une source judiciaire du parquet général de Lyon qu'il a été décidé de procéder au classement sans suite de l'enquête préliminaire qui visait depuis février 2009 le Conseil général et son président Michel Mercier promu, dimanche, Garde des Sceaux.

Le classement sans suite aurait été décidé "la semaine dernière" sans que le parquet général ne soit capable de donner une date plus précise. Pourtant, nous avons contacté le parquet général ce lundi matin et le classement sans suite de l'affaire n'a à aucun moment été évoqué. Notre interlocuteur indiquait au contraire que la nomination de Michel Mercier au ministère de la Justice "ne changerait rien aux investigations en cours".

Depuis plus d'un an, la Justice s'intéressait en effet à un éventuel délit de favoritisme dans le marché public du tram-train Rhônexpress, dont la concession d'une durée de 30 ans a été attribuée au groupe Vinci. L'une des accusations portait en outre sur un soupçon de financement occulte de la campagne de François Bayrou en 2007, dont Michel Mercier était le mandataire financier.

En revanche, une information judiciaire a été ouverte dans un autre volet de l'affaire Rhônexpress, un volet qui a justement fait l'objet d'un signalement du Conseil général du Rhône auprès du Procureur de la République en juin 2009. Les enquêteurs se concentreront désormais uniquement sur le rôle présumé de Guy Mathiolon, président de la CCI de Lyon, dans la modification des tracés du tram-train.

À lire également :

Michel Mercier à la justice malgré l'affaire Rhônexpress

La CCI et le Conseil général dans le viseur de la justice

Affaire du tram Rhônexpress : les comptes suspects de l'aéroport

Pourquoi Rhônexpress est trop cher

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut