Bertinotti mise sur la pré-scolarisation et la médiation

En déplacement à Vaux-en-Velin, ce vendredi 28 juin, la ministre déléguée en charge de la famille a affirmé vouloir se concentrer sur la pré-scolarisation des 2-3 ans et sur la médiation entre parents, enfants et écoles.

Lors de son déplacement au centre social Grand Vire de Vaulx-en-Velin, ce vendredi 28 juin, Dominique Bertinotti a déploré le manque de pré-scolarisation des 2-3 ans. En effet, les familles qui se voient refuser leur enfant à l'école maternelle se tournent alors vers les crèches. Or, "une famille sur deux ne trouve pas de place", souligne la ministre. Cette dernière annonce un objectif de 275 000 places dont 75 000 en pré-scolarisation sous la forme de classes passerelles dans les écoles volontaires. Priorité sera donnée aux quartiers sensibles.

+2 milliards d'euros d'investissments

Pour financer ces objectifs, le fonds national d’action sociale (FNAS) de la branche famille passera de 4,6 à 6,6 milliards d'euros d'ici 2017. Les moyens seront mis en place suite à la nouvelle convention d’objectifs et de gestion qui sera signée entre la CNAF et l’Etat d'ici quelques jours. La ministre annonce également le doublement du budget de soutien à la parentalité de 50 à 100 millions d'euros. Le département du Rhône devra établir un schéma territorial de la petite enfance et de la parentalité afin de déterminer les endroits à privilégier et les moyens à mettre en œuvre pour corriger les disparités sur le territoire.

L'absence de médiation a également été soulignée lors de cette rencontre entre personnel du centre, animateurs et parents. Selon la ministre, "les parents éprouvent de la difficulté vis-à-vis de l'éducation nationale […] et il vaut mieux qu'[ils] se rendent avec un médiateur à l'école plutôt que pas du tout". Outre la communication entre les parents et les écoles, une volonté de privilégier l'échange parents-enfants et parents-parents a été mise en avant. Une façon de "remettre du lien social" à travers la médiation, pour Dominique Bertinotti.

à lire également
Nicolas Dupont-Aignan lors de son meeting à Lyon le 8 avril 2017
Le président du groupe Debout La France a annoncé ce dimanche 6 mai vouloir organiser une rencontre entre lui, Marine Le Pen et Laurent Wauquiez au sujet de l’immigration. Nicolas Dupont-Aignan souligne la proximité de leurs idées et propose une "réconciliation de la droite."
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut