Les Forains : quand le hip-hop fait groover le classique


Par Martine Pullara
Publié le 23/11/2017  à 17:33
Réagissez

Deux artistes emblématiques du hip-hop, Anthony Egéa et Frank2Louise, recréent Les Forains, un ballet imaginé par Roland Petit en 1945 sur la musique d’Henri Sauguet. Ça va groover et voltiger !

Les Forains – Chorégraphie Anthony Egéa © Pierre Planchenault
© Pierre Planchenault
Les Forains – Chorégraphie Anthony Egéa.

Reflet du talent de Roland Petit, Les Forains avait été conçu comme une œuvre éphémère, composée pour un soir par Henri Sauguet avec la complicité du librettiste Boris Kochno et du costumier-décorateur Christian Bérard. Le succès dépassa toute attente et offrit au chorégraphe une première reconnaissance artistique. Les Forains, ce n’est ni plus ni moins qu’une parade de cirque mais, quand le musicien dévoile les sonorités du ballet, le monde sort à peine d’un conflit tragique et découvre une œuvre émouvante, populaire, fluide qui redonne comme un goût à la vie.

“Objet chorégraphique non identifié”

“Soixante-dix ans plus tard, l’œuvre fascine et interpelle les artistes, interprètes et créateurs que nous sommes, dit Anthony Egéa. Elle est généreuse et son large éventail d’expressions et de situations nous incite à la mettre en perspective avec le monde et les publics de 2015. Mais je me suis volontairement éloigné de la version de Roland Petit pour laisser mon imaginaire vagabonder, oser, triturer cette œuvre du répertoire classique, qui m’a plongé dans mes souvenirs d’enfant. Portée par la musique symphonique de Sauguet et les délires électroniques de Frank2Louise, la danse se charge de légèreté et d’élégance propres au classique, les lignes se précisent et s’imprègnent des fulgurances du hip-hop, le travail aérien se marie avec la percussion et l’ancrage au sol des danses urbaines. Les danseurs se jouent des techniques pour les parer de leur sensibilité et nous invitent à déguster une danse hybride, plurielle. L’apport musical de Frank2Louise fait groover la symphonie de Sauguet dans une aventure chorégraphico-musicale où les influences et esthétiques se frôlent, s’harmonisent, s’enrichissent pour faire surgir un “objet chorégraphique non identifié”.” Un clown virevoltant, frappé par la foudre, devient un Frankenstein inquiétant ; des frères siamois enchevêtrés dessinent des formes mutantes, animales. La petite fille à la chaise de Sauguet se transforme en un tableau où quatre breakeurs s’approprient des chaises d’enfant dans un numéro d’équilibristes enjoués… Ce spectacle fait de rêves, de fantaisie, est à partager en famille et à savourer sans modération.

Anthony Egéa & Frank2Louise / Les Forains
Vendredi 24 novembre à 20h, au théâtre de Vénissieux
 

 

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?