Virus Zika : les recommandations de l’hôpital Croix-Rousse

Les femmes enceintes sont les plus menacées par ce virus soupçonné de causer des malformations aux nouveau-nés. Les zones touchées par la maladie, transmise par des moustiques, sont donc à éviter.

Il est recommandé de reporter le voyage.” Pour les femmes enceintes qui souhaitent se rendre dans une zone touchée, c'est la principale recommandation du Haut Conseil de la santé publique. L'instance recommande aux personnes sur place de porter des vêtements longs (manches longues, pantalons longs) et d'utiliser moustiquaires, insecticides et autres répulsifs adaptés. Ces recommandations s'adressent aussi aux femmes qui ont un projet de grossesse.

L'hôpital de la Croix-Rousse a tenu à transmettre ces conseils et plusieurs informations sur le virus, à la suite de nombreux appels sur ce sujet. Notamment auprès du service des Maladies Infectieuses et Tropicales.

Quelles zones sont touchées en ce moment ?

Actuellement, les Antilles et l'Amérique latine sont en première ligne. La présence du virus Zika a été constatée dans les territoires suivants : Barbade, Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Haïti, Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique, Panama, Paraguay, Puerto Rico, Suriname et Venezuela.
Ainsi que dans les territoires français de Martinique, Guyane, Guadeloupe et Saint-Martin.

Que faire en cas de symptômes ?

Les premiers symptômes de la contamination peuvent être une éruption cutanée, avec ou sans fièvre modérée, une rougeur des conjonctives, des douleurs musculaires et articulaires. Si un résident ou un voyageur qui revient d'une zone touchée présente ces signes, il doit consulter un médecin sans délai.

Ces symptômes n'apparaissent que dans les 12 jours après avoir quitté une zone où circule le virus Zika.

Au moins 3 millions de cas attendus

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), “la maladie à virus Zika est en général relativement bénigne et ne requiert aucun traitement spécifique”. Il est recommandé aux malades de se reposer, de boire et de prendre des médicaments classiques contre la douleur et la fièvre. Il n'existe actuellement aucun vaccin.

D'après plusieurs enquêtes, en cours, la maladie peut entraîner des complications. Des recrudescences du syndrome de Guillain-Barré (maladie du système immunitaire) et de nouveau-nés atteints de microcéphalie (trouble du développement du cerveau) ont été constatées en marge de l'apparition du virus Zika.

D'après l'OMS, ce sont 3 à 4 millions de cas qui sont attendus en Amérique du Sud en 2016. Lundi 1er février, l'organisation a décrété “une urgence de santé publique de portée mondiale”.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut