autoroute

Vinci décroche le marché de l’A45

Le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies a annoncé hier que la construction et l’exploitation de l’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne serait assurée par le géant des autoroutes : Vinci.

Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports a signé hier l’offre de Vinci concernant la construction de l’autoroute A45 reliant Lyon et Saint-Etienne. Cette signature intervient à la suite d’une rencontre entre le secrétaire d’Etat, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau, Bernard Bonne président du conseil départemental de la Loire et Laurent Wauquiez président de la région Auvergne-Rhône Alpes.

Ces trois derniers se réjouissent de la tournure des événements et de l’aboutissement de leur projet. “Avec l’A45, nous pourrons, enfin, disposer d'une liaison routière efficace et sûre, et favoriser le développement économique futur de notre territoire, que ce soit en termes d’emploi, de transport, de compétitivité pour nos entreprises, d’attractivité ou de rayonnement” soulignent-ils dans un communiqué de presse commun.

Sur les 1,2 milliards évalués pour mener à bien le projet, Vinci bénéficiera “d’une subvention d’équilibre de 845 millions d’euros” d’après Gaël Perdriau. L’Etat prendra en charge 50 % de cette somme et le reste sera partagé entre trois collectivités territoriales dont la région Auvergne-Rhône Alpes.

L’autoroute A45 devrait être mise en service en 2022 et Vinci sera également chargé de son exploitation pour les 55 prochaines années. En 2015, le groupe affiche un total 38,5 milliards de chiffres d'affaires.

à lire également
Les automobilistes qui sont passés gratuitement à des péages tenus par les Gilets jaunes, notamment sur l'autoroute A7, pourraient recevoir prochainement une lettre de Vinci les invitant à payer. Le péage de Vienne près de Lyon est concerné par cette volonté. 
5 commentaires
  1. FEFI - 21 avril 2016

    Alors l'étude lancée par LW? Et cela va se raccrocher à quoi sur Lyon? 40 ans de gestation, plus qu'un mammouth... un dinosaure pour la COP21.

  2. Robes Pierre - 21 avril 2016

    une nouvelle rassurante , il faut avoir vécu la fermeture de l'A7 ce lundi et les répercussions quand on est prisonnier de l'A47 sans autre issue que d'attendre , maintenant il faut songer au COL.

  3. Nicolas Husson (FRAPNA) - 22 avril 2016

    La FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature) dénonce vigoureusement ce projet inutile, ruineux, toxique, « climaticide », destructeur de milieux naturels. L’A45 accumulera encore plus de voitures et de camions aux portes des deux agglomérations, poursuivant la dégradation de la qualité de l’air et du climat et l’appauvrissement de la biodiversité. Nous souhaitons vivement que l’étude de comparaison entre l'A45 et l’aménagement de l’A47 conclue à l’absurdité de ce projet et à son avortement !Nicolas Husson Président de la FRAPNA-Rhône

  4. JPaul - 22 avril 2016

    C'est quand même scandaleux de vouloir faire payer cette autoroute au contribuable pour engraisser les actionnaires de Vinci. Nos élus sont vraiment irresponsables, alors que les collectivités sont très endettées, ils sont prêts à alourdir encore cette dette, en finançant un projet du siècle dernier et à laisser le financement de celle-ci à leurs successeurs ! N'y a t il pas d'autres priorités ? Consternant la gabegie d'argent public que nos élus peuvent continuer à faire !

  5. Gemini - 23 avril 2016

    Mais quel scandale ! À l’heure où notre économie doit engager la transition vers moins de gaspillages et de gabegie énergétique, on va encore gaspiller presque 1 milliard pour un projet ruineux, polluant, et inutile — sauf pour les actionnaires de Vinci bien entendu.Payer des impôts pour avoir de bons services publics, OUI ! Pour enrichir les pourris de Vinci et continuer de polluer et de dépendre du pétrole, NON ! L’A47 suffit amplement. La circulation automobile devra de toutes les façons diminuer fortement et durablement dans le futur. Le bruit, la pollution, le danger, l’emprise sur l’espace ainsi que les très nombreux impacts négatifs sur l’aménagement de notre territoire militent pour un très fort retrait de la place de la voiture.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut