Jéhovah Doc

Témoins de Jéhovah : omerta sur des abus sexuels

Selon William H. Bowen, un ancien haut dirigeant des Témoins de Jéhovah aux États-Unis, il y aurait près de 400 cas de viols confessés possibles en France au sein de l’organisation jéhoviste. En cause, la politique interne du secret, un code du silence qui interdit et réprime le fait de laver son linge sale en public, notamment pour les cas d’abus sexuels sur mineurs. Cette politique du secret, la cour supérieure du comté d’Alameda, en Californie, l’a condamnée il y a un an. Une première mondiale qui n’a pas été du goût de l’organisation “religieuse” multimillionnaire. Et qui pourrait bien se répéter en France.

C’est une histoire sordide. De celles qui vous glacent le sang. Une histoire qui est passée inaperçue des médias, excepté du Courrier picard qui s’en est fait l’écho. L’histoire, c’est celle de sept petites filles, toutes sœurs ou cousines, qui ont été violées par leur grand-père alors qu’elles avaient entre 6 et 13 ans. Personne n’a rien dit, tout le monde s’est muré dans le silence, jusqu’à ce que les plus âgées, en mars 2010, réalisant qu’elles n’étaient pas les seules, décident de briser l’omerta. L’omerta de la famille mais aussi celle des Témoins de Jéhovah de Péronne, dont tous étaient de dévoués fidèles.

“Il ne s’agit pas du procès des Témoins de Jéhovah, précise à Lyon Capitale Pascal Duriez, l’avocat des parties civiles. Mais il y a bel et bien eu des directives internes au sein de la congrégation pour que les victimes se taisent.” Même l’avocat de la défense s’est félicité que le parquet cite à comparaître trois responsables des Témoins de Jéhovah locaux, “certains [étant] complices par leur silence”. Le grand-père a écopé de sept ans de prison.

“On nous a dit que c’était pas grave...”

Si les Témoins de Jéhovah n’ont pas été poursuivis, au terme des investigations menées par les gendarmes, c’est uniquement du fait de la prescription de la non-dénonciation des crimes, les faits remontant à la période 1988-1996. “Comment pouvions-nous vérifier qu’il ne recommencerait pas ?” se justifiait gauchement l’un des pasteurs de la congrégation à la barre. “Mais on ne vous le demandait pas ! C’est le travail de la police, des gendarmes, des magistrats !” s’étranglait alors l’avocate générale.

“Quand on interrogeait les parents des victimes sur la raison pour laquelle ils s’étaient substitués à la gendarmerie, raconte Pascal Duriez, ils répondaient : “On n’y a pas pensé. On nous a dit que c’était pas grave”.”
 L’affaire de Péronne, traitée à “huis clos”, selon les propres termes du réquisitoire de l’avocate générale, a permis de mettre en lumière les pratiques de cette Église qui agit en marge des institutions et qui a dissimulé pendant vingt-deux ans les viols aux yeux de la justice.

Suite page 2 -->

Une loi datant de 3 486 années

En matière d’abus sexuel sur mineur, le mouvement des Témoins de Jéhovah a ses propres règles, édictées par un collège de hauts dirigeants, dans un bureau de la Watchtower, la société mère basée à Brooklyn, en Pennsylvanie (États-Unis). Ce sont les “anciens” – sortes de ministres du culte, à l’instar des évêques dans le catholicisme ou des pasteurs dans le protestantisme – qui sont chargés de les appliquer. Le manuel réservé aux anciens, Faites paître le troupeau de Dieu, énonce que, pour traiter l’affaire, deux personnes au moins doivent avoir été témoins de l’agression.

Quand un enfant est interrogé et que l’accusé, le pédophile incriminé, nie les faits, le seul témoignage de l’enfant victime n’est pas suffisant. Les anciens sont tenus de lui demander de produire deux témoins oculaires de l’acte afin de juger que ce dernier est crédible. Une question se pose alors : a-t-on déjà vu un violeur agresser un enfant en présence d’un témoin ? En l’espèce, seul l’enfant est témoin.

Ce “code pénal interne” des Témoins de Jéhovah s’appuie sur une référence biblique, le Deutéronome – qui n’est rien moins que l’Ancien Testament –, dont l’un des faits les plus marquants a trait à l’institution des juges. Bien que le Deutéronome ait été écrit en 1473 avant notre ère, autrement dit il y a précisément 3 486 années, les Témoins de Jéhovah continuent à l’appliquer à la lettre.

Comité judiciaire

Auditionné lors de la commission d’enquête parlementaire “relative à l’influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs”, il y a quelques années, Alain Berrou, un ancien responsable de la congrégation, a expliqué la démarche qu’il devait suivre : “Il m’est arrivé, en tant que responsable, d’être saisi de directives non écrites, mais qu’il fallait recopier sous la dictée à la virgule près, et qui traitaient des cas d’abus sexuels sur enfants. (...) Le mouvement a tout un système de justice parallèle et les responsables locaux reçoivent un manuel de directives à appliquer à l’égard d’adeptes manifestant des velléités de liberté intellectuelle.”

Voici ce que ce responsable a rapporté à la commission d’enquête : “L’article 62 du Code pénal prévoit de poursuivre d’une action judiciaire quiconque est au courant d’une agression d’enfant et n’avertit pas les autorités. Si l’auteur des sévices est un membre baptisé de la Congrégation, voici les directives à appliquer : Premièrement, avant tout, téléphonez au service juridique de la Société pour recevoir des conseils. Deuxièmement, faites immédiatement une enquête pour établir si les faits sont vérifiés. Troisièmement, formez un comité judiciaire. Ensuite, éventuellement, dénonciation aux autorités.” (Voir document ci-dessous.)

Document interne confidentiel des Témoins de Jéhovah, 9/04/2012

Le dernier paragraphe des directives est on ne peut plus clair sur ce que les Témoins de Jéhovah feront dans l’éventualité de porter l’affaire devant les autorités judiciaires gouvernementales : “Les Anciens sont, aux yeux de la loi, des ministres du culte et, à ce titre, sont tenus au secret confessionnel dérivé du secret professionnel (article 378 du Code pénal). Ils sont libérés de cette obligation dans le seul cas d’inceste, sévices sexuels, avortements illégaux. Le Collège déterminera la meilleure solution pour la Congrégation et sa réputation.” Autrement dit, et dans des termes moins formels, chez les Témoins de Jéhovah, on ne lave pas son linge sale sur la place publique, cela pouvant porter atteinte à la réputation de l’association.

Lyon Capitale a contacté par téléphone le siège français des Témoins de Jéhovah, à Louviers, en Haute-Normandie. Un responsable nous a confié qu’“il y a quelque chose de presque drôle, de parler d’ouvrage secret, alors que ce dernier est tiré à plusieurs centaines d’exemplaires”. Et de nous expliquer que “lorsqu’un cas d’abus sexuels est porté à l’attention des anciens, ces derniers doivent protéger l’enfant, informer les parents, demander à la victime de signaler les faits à la justice et, si elle ne veut pas le faire, il revient aux parents de s’en charger”. Pas de directives confidentielles donc. Et un discours sensiblement différent de celui dispensé aux “anciens”. “Il y a la mesure légale et pénale, et l’autre morale et spirituelle, en interne, pour nous, poursuit ce responsable. C’est un peu comme en cas de dopage chez les cyclistes : d’un côté, la fédération inflige un blâme au tricheur, de l’autre, les autorités judiciaires sont saisies de l’affaire.”

Suite page 3 -->

Précédents

Pourtant, la jurisprudence française recense des condamnations de Témoins de Jéhovah pour non-dénonciation de crimes ou non-assistance à personne en danger dans des affaires d’inceste et/ou de pédophilie. Les viols de Péronne, jugés en juin dernier, en attestent, seule la prescription de trois ans ayant évité aux responsables de la congrégation locale de se retrouver dans le box des accusés.

Si Péronne n’a suscité quasiment aucun intérêt dans la presse – sauf pour les Témoins de Jéhovah qui organisèrent une marche de dénigrement dans la petite ville –, en revanche, Candace Conti, outre-Atlantique, a fait la une de tous les grands médias de la planète.

Candace Conti

Candace Conti, c’est le nom d’une Témoin de Jéhovah abusée par un autre adepte alors qu’elle était mineure. Il y a un an, quasiment mois pour mois, aux États-Unis, la cour supérieure du comté d’Alameda, en Californie, jugeant cette affaire de pédophilie au sein des Témoins de Jéhovah, condamna la société Watchtower Bible & Tract Society of New York Inc., l’entité juridique des Témoins de Jéhovah, à 28 millions de dollars de dommages et intérêts. Une première mondiale. Les juges avaient condamné la politique du secret de l’organisation jéhoviste. L’organisation a intenté un appel, qui devrait être jugé dans les prochains mois.

Les “TJ” se rebiffent

À Lille, Charline Delporte, présidente de l’ADFI (Association de défense des familles et de l’individu face aux sectes) locale, est vue comme le diable par les jéhovistes. C’est à sa porte que chaque semaine entre deux et cinq “sortants” frappent. C’est aussi très probablement ici que la plus grande masse d’archives sur les Témoins de Jéhovah est stockée. Car c’est à Lille que la lutte contre les dérives sectaires a commencé.

“Depuis leur procès de l’été 2012, les Témoins de Jéhovah ont redressé la tête. Ils sont en pleine confiance”, nous a confié Mme Delporte. En juillet de l’année dernière, la Cour européenne des droits de l’homme a condamné la France pour violation de l’article 9 de la Convention européenne sur la liberté religieuse. Qualifiés de “secte” par un rapport parlementaire de 1995, les TJ ont régulièrement fait l’objet de contrôles fiscaux. Pendant plusieurs années, le fisc a ainsi taxé les offrandes des fidèles à hauteur de 60 %. La Cour a estimé que “ces dons constituaient la source essentielle de son financement” et qu’il y a bien eu “ingérence dans le droit de l’association recquérante à la liberté de religion”. Résultat, l’État français a dû rembourser plus de 4 millions d’euros aux Témoins de Jéhovah.

“C’est une simple affaire fiscale, tempère Serge Blisko, à la tête de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). En fait, il y a eu un loupé de l’État : certains Témoins de Jéhovah se déclaraient association cultuelle, d’autres simples associations loi 1901. Je pense qu’il faut une relecture de la loi sur la laïcité, car les phénomènes contemporains qu’on connaît n’existaient pas à l’époque, le paysage a changé. Il faut se mettre au goût du jour.”

À Péronne, deux événements intriguent encore. Les deux petites filles qui n’ont pas été victimes de leur grand-père étaient les seules à ne pas être Témoins de Jéhovah (“la grand-mère était plus vigilante vis-à-vis d’elles”, dixit l’avocat des parties civiles). Et les deux responsables des Témoins de Jéhovah qui ont été appelés à la barre de la cour d’assises ont fait l’objet d’une surveillance particulière d’un troisième “ancien” venu spécialement entendre leur déposition...

29 commentaires
  1. Témoins de Jéhovah de France - 22 juillet 2013

    L’affaire évoquée doit s’analyser selon le contexte de l'époque: la loi date de 98. Pour nous, les agressions sur enfant sont intolérables: nous les signalons systématiquement aux autorités. Cette ligne de conduite est antérieure à celle d’autres institutions: c’est un fait. S’ils prodiguent une parole spirituelle, les ministres du culte ne se substituent pas aux tribunaux. De plus ils reçoivent les victimes avec compassion. Les accusations de l’article sont fausses. L’intérêt de l'enfant prime.

  2. Patrick99 - 22 juillet 2013

    L'organisation des Témoins de Jéhovah a comme politique de ne pas rapporter les cas de pédophilie aux autorités. Cependant, ces dernières années, elle va parfois demander aux Témoins en charge de les rapporter seulement si la loi les y obligent dans un état en particulier, ce n'est pas systématique. Les pédophiles en son sein ne seront pas punis s'il n'y a pas 2 témoins de l'agression, si c'est la parole de l'enfant seul contre l'agresseur, ce n'est pas suffisant, l'agresseur sera acquitté.

  3. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    Curieux tout de même cette 'histoire' qui ressort le plus opportunément du monde et qui date de plusieurs années ! Enfin...Maintenant, si l'on reparlait des Scandales dans lesquels la 'trés sainte et trés pure (sic!)' église catholique est embourbée jusqu'au col de la soutane de soie blanche immaculée de ses papes. 1°) _ Le scandale de la pédophilie de l'orphelinat catholique de Mount Cashel :http://archives.radio-canada.ca/societe/criminalite_justice/clips/9894/

  4. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    Scandale de la pédophilie de l'orphelinat catholique de Mount Cashel :http://archives.radio-canada.ca/societe/criminalite_justice/clips/9894/En 1989, d'anciens pensionnaires de l'orphelinat Mount Cashel de St. John's, Terre-Neuve, dénoncent les sévices moraux, physiques et sexuels qui leur ont été infligés par certains membres des Christian Brothers, alors responsables de l'institution.

  5. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    Les événements de l'orphelinat Mount Cashel feront l'objet d'une première enquête en 1975 qui sera rapidement étouffée par les autorités civiles qui craignent que la communauté religieuse ne soit éclaboussée par un scandale. Il faudra attendre 1989 pour que les crimes soient ENFIN étalés sur la place publique. Les Christian Brothers se retireront de l'orphelinat en novembre 1989. L'institution FERMERA ses portes en juin 1990 et sera DÉFINITIVEMENT DÉMOLIE en 1992. Quelle honte non ?

  6. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    2°) _ L'église catholique, la «honte» de l'Irlande :Un rapport épingle la hiérarchie catholique accusée d’avoir étouffé pendant trente ans les abus sexuels de ses prêtres.http://www.slate.fr/story/13653/leglise-dirlande-ratrappee-par-le-scandale-des-abus-sexuelsDes CENTAINES d'enfants ont été victimes d'abus sexuels, à partir des années 1940, dans des institutions Religieuses de tout le pays d'Irlande.

  7. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    La responsabilité de la hiérarchie catholique elle-même est directement mise en cause. Celle-ci est accablante pour les archevêques de la capitale accusés d'avoir caché , couvert et étouffé pendant trente ans la plupart de ses abus sexuels. Jusqu'à ces dernières années, aucune mesure de vigilance, ni de répression n'avait même été prise pour prévenir le scandale. L'enquête s'arrête sur la situation de - quarante-six prêtres - , tous accusés de pédophilie sur un total de trois-cent-vingt enfant

  8. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    ... Suite au message ci dessus « La seule préoccupation de l'archevêché de Dublin, au moins jusqu'au milieu des années 1990, était le maintien du secret, la peur du scandale, la protection de la réputation de l'église et la préservation de ses biens. TOUTES les autres considérations, Y compris le bien-être des enfants et la justice pour les victimes, étaient subordonnées à ces priorités ».

  9. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    3°) _ Dans l’enfer des écoles catholiques Irlandaises :http://www.courrierinternational.com/article/2009/05/28/dans-l-enfer-des-ecoles-catholiquesLe 20 mai 2009, après neuf ans d’investigations, la commission Ryan a publié son rapport, 2 500 pages sur les sévices sexuels, les humiliations et le climat de peur subit au quotidien par quelque 130 000 enfants tout au long du XXe siècle, dans des établissements gérés par l’église catholique. 'La trés sainte-église catholique' ?!? Oui oui ...

  10. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    Vatican, neuf prélats accusés de pédophilie : http://www.20minutes.fr/monde/1180885-20130627-vatican-neuf-prelats-accuses-pedophilie Un prêtre romain a dénoncé le 8 mars dernier à la police romaine «un vaste réseau pédophile impliquant des garçons mineurs et des religieux», information relevé ce jeudi par La Tribune de Genève. Parmi les adultes impliqués, ceux-ci des prélats de haut rang.«Le prêtre a révélé le nom de 9 prélats qui rencontraient régulièrement des jeunes prostitués à Rome»

  11. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    Abordons à présent les liaisons dangereuses entre le vatican et la mafia : Tempête sur l’I.O.R., la banque du Vatican :http://archives.24heures.ch/actu/monde/tempete-ior-banque-vatican-2009-12-08 Le Parquet de Rome a ouvert une enquête sur l’Institut pour les œuvres de religion (I.O.R.), communément appelé la banque du Vatican à la suite de la découverte d’un compte intitulé à l’I.O.R. et ouvert en 2003 dans une agence romaine de la Banque Unicredit. Sur ce compte, 60 millions de dollars

  12. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    Suite de l'article, sur ce compte donc, 60 millions d’euros ont transité chaque année. Les enquêteurs soupçonnent l’Institut pour les œuvres de religion de l’avoir utilisé pour rapatrier, dans la Péninsule, des capitaux d’origines troubles cachés dans les coffres du Vatican. Soit une classique opération de blanchiment.La faillite de la Banque Ambrosiano laisse un trou de 1,150 milliard de dollars (une paille...). Oû est passé ces sommes pharaoniques et totalement indécentes ?

  13. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    Durant l’affaire «mains propres», le Parquet de Milan découvrira que 54 millions d’euros de pots-de-vin destinés aux partis politiques venaient de l’Institut pour les œuvres de Religion.Le repenti Francesco Mannoia affirmera, de son côté, que Toto Riina plaçait l’argent provenant du trafic d’héroïne à l’Institut pour les œuvres de Religion. « Lorsque le pape a excommunié les mafieux, raconte Mannoia, les parrains l’ont mal pris car ils recyclaient leurs capitaux au Vatican. »

  14. ordralfabétix - 22 juillet 2013

    _ dommages et intérêts des sévices sexuels infligés par des membres du clergé catholique :http://www.fede-eglises.com/Sevices_sexuels.htmLOS ANGELES, le 15 juillet 2007 Le plus grand archidiocèse des États-Unis a versé - 660 millions de dollars - de dommages et intérêts aux victimes de sévices sexuels infligés par des membres du clergé catholique. Depuis 1950, aux USA l'église catholique aura donc versé pour des affaires semblables - plus de 2 milliards de dollars de dommages et intérêts

  15. FrancoisG - 22 juillet 2013

    Ordralfabétix,Vous citez plein de trucs sur l'église catholique. Et alors???!! Ce n'est pas parce que l'Eglise se comporte mal que ça atténue en quoi que ce soit la responsabilité de cette secte!

  16. ordralfabétix - 23 juillet 2013

    Ce ne sont pas simplement 'plein de trucs sur l'église catholique' cher François, c'est un large pan de la CORRUPTION qui gangrène cette 'noble institution religieuse' depuis 1700 ans, c'est à dire depuis sa funeste création sous l'égide politique de Constantin 1er. Connais tu ces versets bibliques du livre de la Révélation chapitres 17 , 18 et 19 http://www.jw.org/fr/publications/bible/R%C3%A9v%C3%A9lation/17/http://www.jw.org/fr/publications/bible/R%C3%A9v%C3%A9lation/18/

  17. ordralfabétix - 23 juillet 2013

    http://www.jw.org/fr/publications/bible/R%C3%A9v%C3%A9lation/18/ “ Sortez d’elle, mon peuple, si vous ne voulez pas participer avec elle à ses péchés, et si vous ne voulez pas recevoir votre part de ses plaies. 'Seul le peuple de Jéhovah est sortit des fausses religions dont celles qui forment la 'chrétienté' apostate. Les catholiques restent bien catholiques et ne sont 'sortis' d'aucune autres religions ? Oui, c'est bien ce qu'il me semblait.

  18. ordralfabétix - 23 juillet 2013

    _ Pour ce qui est des autres adeptes des autres religions de cette 'chrétienté' désunie, et incapables de n'en faire qu'une, le constat est le même. Et même si certains adeptes se croyants 'chrétiens' sont passés d'une des quatre religions dites de 'la chrétienté' à une autre de ces religions, ils sont quand même restés dans cette 'chrétienté' que la Bible qualifie de prostituée religieuse ! “ Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les eaux nombreuses...

  19. ordralfabétix - 23 juillet 2013

    http://www.jw.org/fr/publications/bible/R%C3%A9v%C3%A9lation/17/“ Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les eaux nombreuses...Et je le redis, seuls les Chrétiens qui forment cette grande famille de Frères et de Soeurs unis dans une seule foi et dans la vérité, les Témoins du vrai DIEU Jéhovah et de son Christ, sont véritablement sortis de ce melting pot politico/religieux que sont les quatre religions de cette vieille 'chrétienté' illégitime.

  20. ordralfabétix - 23 juillet 2013

    Tu me parles de 'plein de trucs sur l'église catholique' et ça, penses tu que ce ne sont 'QUE plein de trucs sur l'église catholique' ? L'église catholique et le génocide au Rwanda, plus que complice : http://autreversion.info/L'Eglise%20et%20le%20g%E9nocide%20au%20Rwanda%20%20plus%20que%20complice.htm L'affaire du génocide au Rwanda est clairement à rattacher à toute une idéologie extrémiste catholique qui s'est installée en un laps de temps d'au moins 30 ans.

  21. ordralfabétix - 23 juillet 2013

    Comment des horreurs pareilles ont elles été possible ? Comment l'église peut-elle être impliquée à un tel niveau dans un génocide d'une telle envergure ? Cette église si catholique, 'trés sainte, trés trés sainte, tellement sainte' ! Un Génocide au Nom de Dieu ou l'honneur perdu de l'église catholique.http://www.youtube.com/watch?v=2K0AHc7Y3So Regarde cette vidéo si tu en as envie, dis nous ce qu'elle t'inspire. Ce ne sont pas des ragots sur vidéo posé sur la toile par des gens aigris

  22. ordralfabétix - 23 juillet 2013

    je remet le lien de la vidéo : L'église catholique et le génocide au Rwanda, plus que complice : http://autreversion.info/L'Eglise%20et%20le%20g%E9nocide%20au%20Rwanda%20%20plus%20que%20complice.htm

  23. ordralfabétix - 23 juillet 2013

    donc, le lien ne rentre pas dans le cadre, la perfection n'est décidément pas de ce monde, il faut juste taper - L'église catholique et le génocide au Rwanda, plus que complice. -Et la liste de liens concernant cette tragédie humaine (800 000 morts en trois mois) apparaîtra !

  24. Asterix - 23 juillet 2013

    Je ne comprend pas ces journalistes qui cherchent a se faire connaitre par ce genre d'article Les lecteurs sont des gens censés qui voit que le journaliste cherche a vendre son papier en salissant les autres. si vous connaissiez un peu les témoins de Jéhovah, il est évident que votre article ne reflète pas la communautés des témoins de Jéhovah. si je connais un journaliste qui a violé quelqu'un, dois je condamné tous les journaliste?. votre article ne reflète pas la justice du commun peuple

  25. Fabe - 23 juillet 2013

    @ ordralfabétix : Il vaut mieux s'arréter là. Ce n'est pas parce que cette article est totalement diffamatoire et calomnieux qu'il faut se lancer dans un réquisitoire sans rapport avec le sujet. Cela ne donne absolument pas un bon témoignage.

  26. marthajane - 23 juillet 2013

    En réponse au post du 22/07 émanant des témoins de Jéhovah: Se retrancher derrière la loi de 1998 : une infamie! Votre conscience ne suffisait -elle pas pour protéger le petit,savoir que le silence est complicité ? Les nazis du procès de Nuremberg se sont eux aussi retranchés derrière les ordres . Vous êtes aveuglés par votre souci du paraître prétextant que Dieu serait entaché.Où est votre confiance dans sa capacité à gérer ces problèmes ? Reconnaître ses torts aurait été un moyen de ...

  27. marthajane - 23 juillet 2013

    ...suite ; un moyen de montrer la bonne direction.Vous, bons donneurs de leçon .Qd à la loi de 1998 :pourriez-vous attester que vous n'avez pas laissé des cas sans suite après cette date? Un certain cas concernait un membre de la filiale qui courre encore à cette date après avoir été réintégré 1 an après,père de 2 enfants donc forcémént en contact avec ceux de sa congrégation.Osez le contester! Vous salissez Dieu et souillez la conscience des adeptes.

  28. kathia93 - 24 juillet 2013

    Bonjour Jesus a dit 'laissez venir a moi les petits enfants...'je pense que vous connaissez la suite ordralfabetix... Jesus serait outre par votre comportement.Pointez du doigt les abus des autres eglises ne diminuent en rien les faits.Avez-vous seulement pensez a la douleur des enfants?c 'est eux qui doivent primer...je vous interpelle par une citation de jesus 'Si votre justice ne depasse pas celle des pharisiens....' Je compte sur votre curiosite pour trouver et relir ce passage. Merci de m'a

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut