la future station de métro de la Part-Dieu
sytral

TCL : lifting à 6 millions pour 4 stations de métro à Lyon

Après celle de l’hôtel de ville, c’est désormais au tour de la station de métro de la Part-Dieu de faire peau neuve.

900 000 euros, c'est la somme qui vient d'être dépensée par le Sytral pour rénover la station de métro Hôtel-de-Ville, dont les travaux viennent – à quelques détails près – de s'achever. Sur le papier, il s'agissait d'offrir de meilleures conditions d'accueil et de confort aux 27 000 voyageurs quotidiens.

Concrètement, la signalétique des lieux a été repensée pour améliorer les flux de passagers, avec un nouvel apport de lumière via des panneaux Led rétroéclairants. Le mobilier a également été repensé, avec notamment l'installation de 17 appuis "assis/debout".

La décoration a également été revue pour évoquer à la fois l'opéra, l'hôtel de ville et la colline de la Croix-Rousse. Sur ce dernier point, si le rendu final peut laisser certains perplexes, l'idée de base est simple : des panneaux dorés pour rappeler l'opéra, des pans de mur rouges en référence à la révolte des canuts et une fresque composée de 1 000 selfies de Lyonnais pour figurer la vie dans notre ville.

Après Hôtel-de-Ville, la Part-Dieu

À peine les travaux sont-ils finis à Hôtel-de-Ville qu'ils débutent à la Part-Dieu. La station du 3e arrondissement inaugurée en 1978 fait peau neuve pour mieux accueillir ses 75 000 voyageurs quotidiens. Tout comme à Hôtel-de-Ville, la signalétique va être repensée, des panneaux “nom de station” rétroéclairés avec des Leds seront installés et des appuis "assis/debout" mis en place.

Mais ici la décoration sera différente. Le concept architectural retenu évoque le déplacement des voyageurs. Une référence, selon les concepteurs, au patrimoine cinématographique lyonnais. Les murs de la station seront ainsi recouverts de panneaux stratifiés blancs, sur lesquels sera imprimée une fresque de plusieurs dizaines de mètres de long constituée de variation de motifs répétés, faisant référence au travail de Jules-Etienne Marey sur la décomposition du mouvement.

Selon le Sytral, ces travaux, qui s'achèveront au cours de l'été 2016, ne devraient pas avoir d'impact sur l'exploitation. Coût du lifting : 1 million d'euros.

Suivront les rénovations des stations Charpennes/Charles-Hernu (de mai à l'automne 2016) et Bellecour (de juillet au 1er semestre 2017). Au total, la facture pour l'ensemble de ces rénovations devrait s'élever à 6 millions d'euros.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut