"Qu'attend Lyon ?" se demande EELV face à la pollution

Dans un communiqué, les élus EELV de Lyon demandent à nouveau que soient prises des mesures d'urgence pour lutter contre la pollution, à l'image de Paris qui a adopté la circulation alternée des véhicules pour ce lundi.

Avec l'épisode de pollution aux particules fines dans le bassin lyonnais débuté depuis plus d'une semaine, les élus EELV de Lyon demandent la mise en place de mesures d'urgence. Alors que Paris a instauré la circulation alternée des véhicules particuliers ce lundi, les élus écologistes se demandent : "Qu'attend Lyon ?"

"EELV Lyon réclame des mesures d’urgence dès le premier jour de pic de pollution pour faire face à une situation dangereuse pour la santé des habitants, et plus particulièrement des enfants", écrivent-ils dans un communiqué, détaillant les mesures qu'ils préconisent : "information accrue des citoyens, ticket de transport en commun à un euro par jour, interdiction aux poids lourds de circuler dans la ville, circulation alternée des véhicules particuliers, limitation stricte de la vitesse à 30 km/h".

Certaines de ces mesures sont déjà prévues dans un arrêté inter-préfectoral daté de décembre 2014. Mais le niveau d'alerte 1, atteint la semaine dernière dans le bassin lyonnais, ne permet ni les restrictions de circulation ni l'abaissement renforcé des vitesses, qui ne sont pour l'instant possibles qu'à partir du niveau d'alerte 3.

La semaine dernière, les élus EELV avaient déjà demandé la tenue d'Assises de l'air, pour réunir tous les acteurs autour de la problématique de la pollution. Le niveau d'alerte a été levé ce week-end, mais l'observatoire Air Rhône-Alpes juge que les conditions climatiques de ce lundi sont propices à ce que le niveau d'information et de recommandation soit de nouveau activé.

6 commentaires
  1. Robes Pierre - lun 23 Mar 15 à 14 h 21

    Paris , une grosse partie de la pollution arrive de l'Europe du nord,de l'Est, centrales à charbon allemandes, merci, Lyon où comment réussir à concentrer le transit national et européen Sud/Nord, Est/Ouest en région lyonnaise , pensez que sur les 10.000 véhicules particuliers qui circulent en bloquer un bon tiers suffiraient à lever la pollution. alors qu'il faudrait interdire le trafic camions seulement ou sont les voies de ferroutage qui le permettrait.

  2. Lugdu - lun 23 Mar 15 à 16 h 53

    Lyon Capitale devrait creuser un peu le sujet plutot que de copier-coller les tracts des ecologistes que, par ailleurs plus personne n'ecoute, surtout depuis qu'ils ont expliqué à tout le monde, en expert qu'ils sont sensés être, que le CO2 etait un polluant qui allait nous tuer, et qu'en limitant les emissions de CO2, avec un bonus malus automobile, on serait sauvés. Avec les consequences plus que desastreuses que l'on connait sur la proliferation des moteurs diesels, beaucoup moins emetteurs de CO2 que les essences, mais beaucoup plus cancérigenes puisque largement plus emetteurs de particules et de NOx que les essences. Bref, commencez par comprendre ce qu'est le seuil d'alerte et le seuil d'information (lisez le site air rhone alpes directement depuis votre fauteuil , vous saurez)

  3. bruitdevert - lun 23 Mar 15 à 21 h 05

    @robes pierre.Vous avez raison, dans le communiqué (lien ci dessous) Vous pourrez lire qu'une des propositions est en effet l'interdiction du trafic poids lourds et le déclassement de l'autoroute dans Lyon pour le transformer en boulevard urbain. Cordialement.http://lyon.eelv.fr/pollution-de-lair-des-mesures-durgence-prises-a-paris-quattend-lyon/

  4. Robes Pierre - lun 23 Mar 15 à 22 h 28

    Effectivement nous devrions être en mesure de limiter voir interdire le trafic poids lourds , seulement il aurait fallu que nos décideurs mettent la priorité sur le ferroutage, malheureusement ils ont préférés le TGV tellement pratique pour se rendre à Paris , Bruxelles, rapidement , gratuitement aux frais des contribuables. Et puis il existe ce commerce international où l'on réceptionne des chaussures fabriquées en Chine, en Hollande, transportées en camions au Portugal pour y monter les lacets qu'ont vendra sur les marchés du nord de l'europe. Une sévère coup de pied au cul thérapie s'avère indispensable pour soigner nos bruxellois.

  5. Electeur - lun 23 Mar 15 à 22 h 51

    Je trouve la mesure débile. J'ai 2 autos, une paire et une impaire.La paire, que je prends tous les jours est une petite Clio 1.2L essence qui fait 58CV et ne pollue pas.La deuxième qui ne me sert que le WE (si j'en ai besoin) est un gros 4x4 diesel qui fait plus de 300gr/km de CO².Je me marre. Du coup, je vais polluer 5 fois plus les jours impaires parce que avec mes outils je ne vais pas aller travailler en métro.ahahahaha les verts, la bonne blague. 2% et on parle encore d'eux !!

  6. collectifvalve - lun 23 Mar 15 à 23 h 13

    Effectivement, il y a de quoi rigoler... La pollution réduit nos espérances de vie et augmentent les dépenses de santé... tordant ! L'automobile est le mode de transport le plus coûteux pour la collectivité et absorbe une part importante de nos impôts: hilarant ! 4000 morts par an et des dizaines de milliers de blessés... désopilant !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut