pub bellcour
©ac

Publicité en ville : le modèle de Grenoble va-t-il s'exporter à Lyon ?

Dans une vidéo pour le collectif lyonnais Plein la vue, le maire de Grenoble témoigne du choix politique de réduire la publicité en ville à l'heure où une consultation publique sur le sujet a été ouverte par la Métropole de Lyon.

Bientôt une place Bellecour libérée des bâches publicitaires de plusieurs dizaines de mètres ? À Lyon, tandis que la consultation publique dans le cadre de l'élaboration du règlement local de publicité intercommunal est ouvert par la Métropole de Lyon, le collectif Plein la vue souhaite inciter les citoyens à se prononcer* sur la question. Ce mardi, le collectif a reçu pour cela un soutien bienvenu de la part du maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle. Dans une brève vidéo, ce dernier témoigne de l'action menée dans sa ville, qui a remplacé près de 330 panneaux publicitaires pour les remplacer par des arbres, aires de jeux ou arceaux vélo.

Plus de 7 000 panneaux publicitaires dans l'agglomération lyonnaise

Si le collectif n'a pas accès aux chiffres précis sur le nombre de panneaux publicitaires dans la Métropole de Lyon, ils estiment cependant que l'agglomération en comprend entre 7 000 et 10 000 et ajoute également qu'au niveau national, le nombre de publicités illégales est estimé à 40 %. "Nous ne pensons pas que la Métropole de Lyon soit prête à aller aussi loin qu'à Grenoble, mais nous espérons qu'il va y avoir une diminution de la pression publicitaire et que les élus seront à l'écoute" indique Benjamin Badouard du collectif Plein la vue.

"Libérez la Métropole !"

L'espoir est que les décisions prises pour être appliquées en 2020 pourraient permettre une réduction de moitié de l'espace alloué à la publicité dans la ville. "Il est difficile de déterminer ce que nous pourrions considérer comme acceptable, car beaucoup d'éléments entrent en jeu : la taille, l'utilisation de la vidéo ou le fait que la publicité soit éclairée le soir par exemple" poursuit Benjamin Badouard. Dans le cas où un règlement propre à la Métropole ne serait pas défini d'ici 2020, cette dernière devra appliquer la réglementation nationale, considérée comme "très permissive" pour les publicitaires selon le collectif Plein la vue. Une pétition en faveur du remplacement de panneaux publicitaires par des arbres et pour "libérer la Métropole" été lancée à l'attention de son président, David Kimelfeld, signée à ce jour par plus de 10 000 internautes.

*Jusqu'à l'automne, les habitants de la Métropole peuvent participer à la consultation en écrivant à l'adresse concertation.rlp@grandlyon.com
à lire également
Ce lundi soir, David Kimelfeld était l'invité de comités locaux de la République en marche en froid avec Caroline Collomb. Ils se sont visiblement bien trouvés. Une heure après les organisateurs de la soirée publiait un communiqué acerbe contre Gérard Collomb.
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 21 février 2018

    La corruption est totale : sans pub, moins d'argent dans les caisses, avec la pub, des consommateurs moutons qui sur-consomment.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut