Massacre au Malaga 4

Dimanche 3 février, les volets du bar-restaurant sont fermés. Sur le parking de l'établissement, trois voitures de la gendarmerie et des képis autour de la bâtisse en crépi rose pâle. Très tard dans la nuit de vendredi à samedi, Sergio Cerdeira, un enfant du pays, a commis l'irrépparable en abattant d'un 7.65 le gérant Domingos da Costa Rocha, et une habituée des lieux, Michelle Sarrazin, avant d'égorger Maria Amélia Casteillera, l'amie du patron, aujourd'hui plongée dans le coma et dans 'état critique'. Le meurtrier a 32 ans. Il est père de trois enfants.

Dans les environs, le nom de Cerdeira est connu. La famille fait dans la maçonnerie, de père en fils.'C'était un gars sans trop d'histoires. Bon, c'est vrai qu'il picolait pas mal. Mais dans l'coin, tout le monde boit...' Des circonstances floues 1,6 grammes d'alcool : c'est que Sergio Cerdeira avait dans le sang quand les gendarmes l'ont emmené au poste de police, à 9h20. D'après ses dernières déclarations, il aurait écumé plusieurs bars à Lozanne et à Villefranche-sur-Saône, durant tout l'après-mid de vendredii, avant de terminer au Malaga 4, à quelques kilomètres de chez lui.

'Pour des raisons qu'il n'explique pas, avance Françis Battut, procureur de la République de Villefranche, il a vidé son chargeur sur les trois personnes encore présentes. Manifestement, il ne comprend pas son geste puisqu'il a cessé de répéter : 'c'est pas possible, ce n'est pas moi qui ait fait ça '. Après une dispute dans l'établissement, Sergio Cerdeira est parti chez lui. Il est revenu, a pris son arme, glissée dans son pantalon, a tiré sur Michelle Sarrazin, accoudée au bar à côté de lui. Puis il a tiré à plusieurs reprises sur patron et la co-propriétaire qui tentaient de s'échapper. L'homme a ensuite achevé Domingos da Costa Rocha à coups de pied et Michelle Sarrazin à coups de couteau (un Opinel publicitaire au nom du Malaga 4) dans le cou. marmonnent, près du lavoir, à Saint-Laurent d'Oingt, deux types, la trentaine d'année.

Lundi, le juge d'instruction en charge du dossier a mis en examen Sergio Cerdeira pour meurtres, tentatives de meurtres, transport, détention d'une arme de 4e catégorie, alors que le parquet avait retenu le chef d'assassinat (meurtre avec préméditation).

A l'heure du bouclage du journal, les gendarmes n'ont pas retrouvé le pistolet. Le meurtrier est incarcéré à la prison de Villefranche-sur-Saône. L'enquête devrait révéler pourquoi un homme, apparemment sans histoires, a littéralement 'pété un plomb', l'alcool ne pouvant tout expliquer.

à lire également
Hôtel de police © Tim Douet
L’Acte XV des Gilets Jaunes ce samedi 23 février a rassemblé environ 800 personnes dans le centre-ville de Lyon. 21 interpellations ont eu lieu samedi. Le parquet de Lyon fait savoir dimanche que 7 personnes seront déférées lundi au parquet.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut