Marché de producteurs
© Tim Douet

Lyon : le bio et les petits commerces progressent

Plus de produits bio dans des magasins plus petits. C’est ce qui ressort d’une enquête de la CCI qui révèle une modification des habitudes de consommation des habitants de la région lyonnaise.

À Lyon, les hypermarchés perdent du terrain. C'est ce que révèle la 10e enquête Consommateurs de la CCI Lyon Métropole/Saint-Etienne/Roanne. Selon la chambre de commerce, les grands hypermarchés (plus de 6 500 m2) et les supermarchés moyens (entre 1 000 et 2 500 m2) ont perdu respectivement 2 et 2,2 points d’emprise au global et n'ont gagné que 0,5 point de part de marché depuis 2001, alors que le marché alimentaire a progressé de 13 % entre 2012 et 2017. "Ces formats traditionnels ne semblent plus répondre aux besoins des consommateurs, qui recherchent plus de proximité sur des formats plus adaptés", écrit la CCI.

Petites surfaces et drive

Dans l'autre sens, les petits commerces (moins de 300 m2) ont trouvé une stabilité (+0,4 % entre 2012 et 2017) là où la tendance était très largement à la baisse auparavant. C'est sans surprise que les petits supermarchés de proximité sortent du lot. Ce type d'enseigne fait florès depuis quelques années dans la métropole de Lyon. Leur emprise a pris 1,5 point quand celle des supérettes spécialisées a gagné 1 point. Un changement d'habitudes dans les lieux de consommation qui traduit aussi un changement de mode de consommation. "Alors que 48 % des ménages déclaraient acheter des produits bio en 2012, ils sont 61 % en 2017", pointe la CCI. Ces achats de produits bio se fait majoritairement dans les moyennes et petites surfaces, mais aussi auprès des producteurs. "Sur ce mode, le circuit privilégié reste les marchés, à 44 %, puis les AMAP/magasins de producteurs (27 % des citations contre 20 % en 2012)", indique l'enquête, qui souligne la "forte progression du chiffre d'affaires des marchés, notamment sur Lyon".

Enfin, la plus forte hausse dans la métropole reste celle des “drive” (+3 points). Leur nombre est passé de 3 en 2012 à 90 en 2017 dans la région lyonnaise.

à lire également
Les agriculteurs confrontés à des difficultés économiques, sociales et techniques peuvent monter un dossier pour qu'un expert vienne réaliser un audit de leur exploitation et qu'ils puissent bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Dans le Rhône, les candidatures doivent être envoyées avant le 14 septembre. 
2 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 27 novembre 2017

    Au final, c'est surtout l'automobile qui gagne ! 😀 Vive les voitures bios et l'enfumage de la CCI.

  2. FEFI - 28 novembre 2017

    Merci pour toute l'aide de la Région ARA. Et puis c'est souvent moins loin que les grandes surfaces...

  3. Lorraine - 6 janvier 2018

    Les produits bio sont vraiment à la mode et c'est une bonne chose pour notre santé. Avec leur généralisation dans les marchés et les supermarchés, ils sont de plus en plus accessibles. Ils ont tellement plus de goût que les produits industriels issues de l'agriculture intensive que l'on trouve encore dans de nombreux endroits. Bref, le bio, l'essayer, c'est l'adopter!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut