périphérique - photomontage

Le périph' ouest de Lyon : un projet d'envergure européenne ?

La Métropole de Lyon a demandé à l'union européenne le financement d'études complémentaires pour l'Anneau des sciences (tronçon ouest du périphérique), à hauteur de 16,5 millions d'euros. Gérard Collomb amène donc le périphérique de l'agglomération lyonnaise sur la scène des projets d'envergure européenne comme le Lyon-Turin.

Boucler la boucle. Voilà ce que Gérard Collomb aimerait faire. Boucler le périphérique lyonnais, raccorder Laurent-Bonnevay à la Porte du Valvert par l'ouest. Mais la route est encore longue avant que le périphérique de Lyon tourne rond. Faute principalement au coût du projet qui se situerait entre 2,5 et 3,5 milliards d'euros.

À titre de comparaison, cela représente environ entre 8 et 12 musées des Confluences. Et les études sont coûteuses. Ainsi, les élus de la Métropôle de Lyon ont voté lundi une demande de subvention auprès de l'Union européenne pour financer des études complémentaires. Montant de l’obole escomptée : 16,5 millions d'euros.

L’intérêt du périphérique réside dans le desengorgement qu'il apporterait à un ouest lyonnais asphyxié par le trafic automobile.

Contournement ouest

Si sur le principe tous les groupes valident l'idée du tronçon ouest du périphérique, à l'exception d'Europe Ecologie les Verts, ils le conditionnent également à la réalisation d'un contournement à l'ouest de l'agglomération. Contournement pour lequel des études sont en by CouponFactor" id="_GPLITA_0">cours et qui viserait à détourner le trafic de transit.

Mais en réclamant des fonds à l'union européenne pour l'anneau des sciences, Gérard Collomb semble vouloir changer le cadre. En effet, il inscrit le périphérique lyonnais dans l'appel à projet "Mécanisme pour l’interconnexion en Europe". Un appel à projet dans lequel par exemple la liaison Lyon-Turin déposera très rapidement un dossier.

Ce mécanisme "constitue un outil important pour des investissements ciblés dans l'infrastructure à l'échelle européenne, qui contribuera de manière significative à la mise sur pied d'un marché unique et stimulera une croissance soutenable et la compétitivité dans l'Union européenne", explique-t-on au Parlement européen.

Un projet européen ?

Gérard Collomb semble donc redéfinir l'anneau des sciences comme un projet d'envergure européenne et non plus d'agglomération contrairement à ce qui avait été considéré. Un revirement selon le sénateur-maire d'Oullins, François-Noël Buffet : "Un tel changement constituerait une modification substantielle de la nature de ce projet, allant contre tous les arguments développés jusque-là par le Président de la Métropole".

Car inscrire le périphérique lyonnais dans un cadre d’intérêt européen semblerait indiquer qu'il est voué à absorber les transits routiers nationaux et internationaux, fonction que devrait plutôt porter le contournement ouest. Mais d'après nos informations, le caractère local du projet devrait être opposé à la Métropole de Lyon et sa demande de financement retoquée.

à lire également
Façade du QG de Gérard Collomb à Lyon après le passage de Greenpeace
Ce mercredi matin, la façade du QG de campagne de Gérard Collomb à Lyon a été redécorée par Greenpeace. L'OGN lui demande de s'engager dans la lutte contre la pollution et d'abandonner le projet "écocide" et "climaticide" de l'Anneau des sciences. 
5 commentaires
  1. guidoline - 24 février 2015

    Faute de frappe. Le coût du projet se situerait entre 2,5 et 3,5 milliards d'euros (et non millions).

  2. Steven Belfils - 24 février 2015

    @guidoline: merci pour votre remarque. C'est corrigé.

  3. Gérard Dutal - 25 février 2015

    Changement de stratégie!!!! L'Etat ne voulant pas financer le contournement Ouest Gérard Collomb veut quand même boucler le CPDP - Débat Public - Anneau des Sciences - TOP de Lyon ,Il a raison, c'est vital. Mais inévitablement si le TOP est réalisé sans contournement, le transit national et international l'empruntera. Il n'est donc plus réservé au seul bénéfice de la Métropole, qui devait le financer seule et entièrement ; mais il est logique que son financement s'en trouve élargit à l'Etat et à l'Europe, puisqu'il profitera aux nationaux et aux européens !Mais ce qui compte vraiment ,c'est que ce bouclage du périphérique se fasse au plus vite ,pour arrêter un scandale sanitaire auprès de la population, pour soulager le tunnel ,la presqu'île et désenclaver la Confluence;faire un boulevard

  4. Collombitude - 27 février 2015

    @GD. La pollution n'a pas de frontière, mettre à l'ouest le flux de la circulation ne fera pas baisser la pollution lyonnaise,au contraire de nouvelles routes attirent inévitablement une circulation supplémentaire, et les vents d'ouest ramènent la pollution sur l'agglo. D'ailleurs la conclusion est dans l’énoncé 'puisqu'il profitera aux nationaux et aux européens' donc davantage de circulation.Certes les solutions ne sont pas faciles, le Pb existe, il reste à trouver les bons arguments Le défi est de résoudre les pb de circulation dans un cadre écologique, la quadrature du cercle, pour l'instant!

  5. Robes Pierre - 3 mars 2015

    il faudrait d'abord songer à résorber les bouchons quotidiens de l'A45 à Vourles direction ST Étienne, les terrains sont dispos, pas de grosses modifs sauf à éviter d'envoyer les véhicules sur l'ex RN86 bouchonnées au giratoire de Leroy-Merlin, Un budget qui devrait être pris en charge par Rhône et Loire, éviterait les 40 minutes de bouchons quotidiens

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut