Laurent Wauquiez

L'incroyable cadeau de Laurent Wauquiez à Facebook

“Boostez votre business avec Facebook !” le 3 juillet, coorganisé par le conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, fait grincer quelques dents. L'événement cache un marché public qui pourrait mettre le feu.

Le 3 juillet, le conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes coorganise un événement intitulé “Boostez votre business avec Facebook !” Au programme : discours de bienvenue de Laurent Solly (patron de Facebook France mais aussi ancien chef de cabinet de Nicolas Sarkozy), discours de Laurent Wauquiez, puis conférence “Préparez le futur de votre entreprise par Facebook”, partage d’expérience de TPE/PME qui travaillent avec Facebook, atelier Facebook, atelier Instagram (qui appartient à Facebook). Les multiples anglicismes employés nous rappellent que la clause Molière ne s’applique pas ici, pas plus que la préférence locale, l’entreprise chargée de former les PME et TPE étant américaine.

Derrière la journée “Facebook”

Mais cette journée n’est que le premier chapitre d’un storytelling plus large entre Laurent Wauquiez et Facebook. Début juin, le conseil régional a en effet analysé un marché “pour la création d’une plateforme “emplois et formation Auvergne-Rhône-Alpes” sur Facebook”. Selon le document de la commission d’appel d’offres, consulté par Lyon Capitale, cette opération a pour objectif de rassembler, lister et diffuser des offres d’emploi, de stages et de formations professionnelles de la région”. La start-up retenue est Work4, implantée à San Francisco et Paris, présentée dans le marché comme la seule solution technique sur Facebook qui propose à la fois de déposer des offres de manière illimitée et gratuite […] d’avoir un partage automatique des comptes Linkedin Facebook et Twitter”. Dès lors, les présentes prestations ont fait l’objet d’un marché négocié sans publicité ni mise en concurrence préalable”, pour un montant de 340 000 euros HT, marché reconductible deux fois pour un an. L’initiative sera révélée le 3 juillet… à l’occasion de “Boostez votre business…”

L’exaspération des acteurs locaux

Certains patrons lyonnais ont eu vent de l’information et ne cachent pas leur exaspération. Cet appel d’offres a été fait sans mise en concurrence, alors que d’autres entreprises sont capables de fournir des services de ce genre sur d’autres plateformes", souligne l’un d’eux. "On donne de l’argent public à une start-up qui permet à Facebook de prendre un marché où il n’est pas encore assez implanté.”, peste un autre. Dans l’appel d’offres, il est clairement précisé que “son [celui de Work4] statut de partenaire privilégié de Facebook lui permet de bénéficier des développements de Facebook, de ses fonctions virales. Ainsi il est possible d’atteindre une audience massive tout en personnalisant les offres”. “Quid du Français leboncoin.fr, qui fait de la pub en ce moment pour s’imposer dans le secteur ? Pourquoi aider Facebook à travers Work4 et pas une pépite nationale !”, s’exclame un observateur (NDLR : le bon coin est passé sous pavillon norvégien en 2010). Un avocat parisien a déjà été consulté pour savoir si les faits pouvaient être qualifiés de favoritisme ; un recours pourrait être déposé “pour que l’argent des contribuables profite à l’économie locale et nationale”, murmure un patron lyonnais. Est-ce le rôle d’une région que de pousser les nouveaux usages de Facebook à travers une start-up partenaire ? Le débat ne fait que commencer.

Article mis à jour : précision sur l'actionnariat du bon coin.

à lire également
Marion Maréchal Pen était invitée sur le plateau de TLM pour sa première interview télévisée depuis son retrait de la vie politique. La nièce de Jean-Marie Le Pen a notamment éclairci quelques points quant à son école de sciences politiques qui ouvrira ses portes à la rentrée prochaine.
2 commentaires
  1. FEFI - 28 juin 2017

    M'enfin, c'est bien de la proximité ' Laurent Solly (patron de Facebook France mais aussi ancien chef de cabinet de Nicolas Sarkozy)', non?

  2. FEFI - 28 juin 2017

    Avez vous vu que le cow-boy a un pied entre les jambes?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut