Coolomb aulas
@Lyon Capitale

Grand Stade : Aulas “ému” répond à l’agriculteur Layat

Interrogé sur Philippe Layat (l’agriculteur exproprié pour permettre la réalisation des accès sud du Grand Stade de Décines), le président de l’Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, se dit ému par la situation de l’agriculteur.

Interrogé par Lyon Capitale lors d'une conférence de presse téléphonique, Jean-Michel Aulas a réagi sur la situation de Philippe Layat, l'agriculteur exproprié pour permettre la réalisation des accès sud du Grand Stade de Décines :

“Je suis très ému par tout ce qu’il dit, même si je pense qu'il en rajoute beaucoup. Il faut dire la vérité : nous ne sommes pas concernés directement par ce sujet. Ça émeut toutes les chaumières, mais la route qui est faite est une route qui ne va pas qu'au Grand Stade, elle permet d'aller de Décines à une autre commune. Elle va être empruntée tous les jours par tous les citoyens, même par l'agriculteur pour se rapprocher de chez lui.

“Dire que c'est injuste... oui, tout est injuste. Comme le fait qu'on ait prévu de construire le stade en 2010, moment où on était en Ligue des champions et qu'en 2015 on paye des sommes considérables en frais de procédure pour répondre aux 80 procès faits par une minorité de gens qui n'ont aucune notion de ce que ça coûte : plus de 10 millions d'euros.

“Je participe complètement à la détresse de cet agriculteur, mais il y a des solutions. Le Grand Lyon a envoyé un délégué sur le site pour trouver des solutions pratiques. Moi-même je réfléchis avec une grande organisation agricole pour valoriser les terres à côté du Grand Stade. Je pense qu'il y a de l'émotion, mais après il ne faut pas que ça se transforme en un lobby au service non pas des plus démunis, mais de l'intérêt non général.”

Une pétition s'opposant à l'expropriation des terres de Philippe Layat a déjà réuni plus de 90 000 signatures et fait actuellement le buzz sur Internet.

Découvrez ci-dessous notre interview de Philippe Layat qui réagit aux propos de Jean-Michel Aulas.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut