Manèges Vogue Tim 1
Manèges à la Croix-Rousse © TD

Croix-Rousse : il y a 150 ans, la première Vogue des marrons

Le 4 octobre 1851, le plateau accueillait l’une de ses premières vogues. Lyon Capitale-le mensuel de novembre retrace l’histoire de cette “grande fête baladoire”. Extraits.

---

Depuis un siècle et demi, la tradition résonne sur la colline qui travaille. Entre octobre et novembre, le plateau vit au rythme de la vogue. Même si certains la redoutent pour leurs oreilles, ils seraient sans doute les premiers à se plaindre de sa disparition tant elle fait désormais partie de l’identité de la cité. De Miss Bamboula à l’Ultimate Speed, la vogue a traversé le temps sans perdre de sa superbe.

En 1851, les “amusements” sont divers et variés : “tirs à la cible, à l’épée et à la boule”, “courses en sac”, “casse-pot”, “tirs à l’oiseau” et bien sûr, le soir, les danses et bals publics qui donnent son autre nom à la vogue : la “Grande Fête baladoire”.
Les marrons, qui feront plus tard sa renommée, n’apparaissent pas encore sur les publicités. (…)

Lyon, ville des vogues

En 1896, Lyon est la ville des vogues par excellence. Elle en compte alors une douzaine, qui s’étalent sur 207 jours entre Pâques et la Toussaint. La première débute en avril, quai Claude-Bernard. Suivent celles de la Boucle, de Perrache, du quai de l’Est, de Vaise et de la Guillotière en juillet, et de nouveau Perrache, puis le cours du Midi et Saint-Pothin, la saison s’achevant en octobre-novembre à la Croix-Rousse, tel un baroud d’honneur de la joie et de la bonne humeur avant la grisaille hivernale. (…)

Modes et revivals

Les montreurs et autres attractions humaines disparaissent progressivement, remplacés par des manèges plus sophistiqués. Entre les deux guerres, apparaissent les premières autos tamponneuses. Les années 1930 sont également marquées par l’arrivée des “chenilles” qui apportent l’ivresse de la vitesse. (…) Depuis 150 ans, les attractions changent, partent puis reviennent, les familles de forains restent, les mécontents aussi, la vie n’est qu’un tour de manège où tout recommence et se répète.

---

L’intégralité de ce dossier (avec la BD du mois, qui retrace l’histoire d’une célèbre famille de forains croix-roussienne) est à lire dans Lyon Capitale n°727 (novembre 2013), en vente en kiosques jusqu’au 21 novembre, et dans notre boutique en ligne.

1 commentaire
  1. FOurs - 4 novembre 2013

    Je suis étonnée d'une vogue cours du Midi : il n'y avait pas plus de place qu'aujourd'hui… Article intéressant par sa rétrospective ! Quant aux prix des marrons…

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut