Police lyon
©Tim Douet

A Lyon, la police priée de lever le pied

Des consignes sont données par certains chefs de service de police d'éviter d'intervenir dans les quartiers "chauds" de Lyon, un arrêté préfectoral interdit de poursuivre les deux-roues se livrant à des rodéos, des sanctions sont prises à l'encontre de policiers qui bravent les interdictions de poursuivre certaines types de délinquance... Objectif : éviter les émeutes !

Entre le marteau et l'enclume. C'est la situation dans laquelle se trouvent, semble-t-il, certains services de police lyonnais.

D'un côté, la politique du chiffre - la "bâtonite", dans le jargon – qui est toujours d'actualité.

De l'autre, les directives, la plupart du temps orales, de ne pas en faire trop ou carrément de ne pas opérer dans certains quartiers ou sur certaines infractions et délits. "La peur du préfet, ce sont les émeutes" assure un gradé d'une cité « chaude » de l'agglomération.

Avec, sur fond de gyrophare, une dose d'autocensure des policiers eux-mêmes qui n'osent parfois plus agir sous peine de faire l'objet de sanctions disciplinaires...

> À Lyon, "on sanctionne les policiers qui font leur travail" une enquête à lire dans le numéro de Lyon Capitale de juillet-août, actuellement en vente.

à lire également
Police lyon
Voitures brulées, jets de pétards, de fusées… 17 individus, pour la plupart mineurs, ont été interpellés dans la nuit du 13 au 14 juillet suite aux violences commises dans l’agglomération lyonnaise.
11 commentaires
  1. GB4 - 1 juillet 2016

    C'est vraiment n'importe quoi

  2. Marine - 1 juillet 2016

    Je comprend mieux pourquoi sur la duchère, le rodéo revient. Toute la journée, les soirs, le wk ; les motos de cross, les quads, etc..; tournent et fond du bruit. C'est épuisant pour les habitants. Tous ces jeunes restent en bas des immeubles, ils fument, ils boivent, ils mangent (barbecue sauvage), les voitures (portes grandes ouvertes) restent toute la nuit avec la radio qui hurle. L'autre jour, ils ont même trouvé une solution, ils ont installé une piscine gonflable en bas de l'immeuble, ils ont rempli la piscine avec l'eau des parties communes, et ils se sont baignés, jusqu'à l'arrivée de la police. Ils narguent, ils provoquent, franchement la réhabilitation de la duchère n'est pas au top. Visitez le quartier et faîtes-vous votre propre opinion !

  3. Flore - 1 juillet 2016

    Parce que Monsieur Le Préfet a peur des émeutes !!!! on laisse tout faire.....les policiers n'interviennent pas en cas de rodéo !!!..... et les habitants pendant ce temps subissent le bruit l'irrespect de cette minorité d'empoisonneurs.... On marche sur la tête !!!!!

  4. INCITY69 - 2 juillet 2016

    Ce n'est pas grave, en 2017 j'irai voter Le Pen Merci Mr Le Prefet

  5. liv - 2 juillet 2016

    J'habite à Villeurbanne rue de France...même rue qui arrive sur la rue du 4 août 1789...tout un symbole. Tous les jours, et ce depuis 2 ans maintenant nous avons des rodéos de motos cross et quad. Les gens vivent l'enfer. Avant c'était la journée de 16h à 23h30 environ mais depuis le début du ramadan c'est de le soir de 23h30 à 3h00 du matin. Nous avons formé un collectif auprès de la mairie et en sommes en 1 an et demi à notre 4ième réunion entre la mairie et les représentants des forces de police nationales et municipales. La police est dépitée...ils n'ont aucun moyen et ordre de ne rien faire. Je confirme les dires de cet article car je l'ai entendu de vive voix de nombreuses fois. Ma rue est devenue une zone de non droit et cela s'étend à tout Villeurbanne.

  6. cecile972 - 2 juillet 2016

    Marre de ces pays comme La France où les délinquants ont tous les droits ! Si nous nous voulons faire pareil faut donc que nous choisissions de faire ça dans les bons quartiers ! Et après certains se demandent pourquoi le FN monte !!!!!

  7. capitaine papy - 3 juillet 2016

    Le monde des bizounours, des trouillards et des irresponsables! Tous aux bureaux de vote en 2017!!!!!!!!!

  8. chimpo - 3 juillet 2016

    C'est partout! faut arreter l'hypocrisie , ca fait des années que c'est comme ça! Les policiers ont le devoir de denoncer cette situation, meme anonymement. Le nombre de fois ou on les a appeler et qu'ils disent ne rien pouvoir faire... On a voulu 'acheter' la paix sociale et on a fait un pays divisé en deux, d'un coté des mauviettes qui se laissent faire et de l'autre des racailles qui ont pignon sur rue. Je suis totalement apolitique, mais cette situation ne peut plus durer et c'est pas des promesses de politiciens qu'il faut, mais des actions fortes au plus vite. Regardez dans les autres pays comment sont traités les moindre incivilités

  9. msf - 4 juillet 2016

    @Liv pouvez vous me donner le nom de votre collectif car nous avons le même problème à la Feyssine. Merci.Les élus doivent dégager et rembourser leurs indemnités !!!

  10. Iris47 - 11 juillet 2016

    Bizounours.... Que dire de certains endroits comme Tonkin où des rodéos sont organisés sur av. Dutrievoz et un peu plus en aval sur le même axe avec des motos, des voitures qui ne roulent pas à 50.... et qui font des acrobaties risquant non seulement leur vie mais celles d'autres personnes. Normal ! me direz vous... Les gamins mineurs vous rétorquent : même pas peur, je ne risque rien... et oui c'est devenu çà la France !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut