Amiante dans les écoles : Michèle Picard lance des analyses


Par Emmanuelle Sautot
Publié le 17/09/2014  à 15:13
1 réaction

À Vénissieux, tous les groupes scolaires sont pollués par l’amiante. Michèle Picard, la maire de la ville, annonce dans un communiqué vouloir engager des mesures d’empoussièrement dans 8 groupes scolaires.

Attaquée par le président du groupe PS au conseil municipal sur la présence d'amiante dans les écoles de Vénissieux, Michèle Picard, la maire de la ville, annonce engager "une étude sur ces 8 groupes scolaires (mesures d’empoussièrement) afin d’avoir une évaluation précise de la situation".

Depuis la publication de notre enquête de septembre 2014, "77 écoles bourrées d'amiante", les élus du groupe PS au conseil municipal de Vénissieux ont vivement réagi (lire ici). Il faut dire que, d'après nos informations, 753 points amiantés ont été détectés dans les 20 écoles de Vénissieux. Dans la ville, aucune école n'est épargnée par cette pollution hautement cancérogène. 8 groupes scolaires abritent même de l'amiante dégradé : Léo-Lagrange, Henri-Wallon, Charles-Perrault, Jean-Moulin, Saint-Exupéry, Louis-Pergaud, Charréard et Anatole-France.

Les services de la ville nous ont transmis les diagnostics amiante

La présence d'amiante dans les écoles, Michèle Picard ne la nie pas. Ce sont même ses services qui nous ont transmis les diagnostics techniques amiante. "Oui, les groupes scolaires, comme nombre d’équipements publics ou privés sur l’ensemble du territoire français, construits avant 1997, intègrent des matériaux amiantés. L’exception culturelle vénissiane ne se situe pas là, comme certains voudraient vous le faire croire !" explique-t-elle dans un communiqué de presse.

“Les matériaux dits “dégradés” n’occasionnent pas de libération dans l’air de fibres d’amiante”

D'après la maire de Vénissieux, la santé des enfants n'est pas en jeu. "Non, la Ville de Vénissieux ne laisse pas inconsciemment et négligemment les enfants, en particulier ceux scolarisés dans les écoles du plateau des Minguettes, être exposés à des risques inconsidérés", assure-t-elle. Selon l'édile, "les matériaux dits "dégradés" n’occasionnent pas de libération dans l’air de fibres d’amiante". Pour autant, elle s'engage à lancer des mesures d'empoussièrement dans les 8 groupes scolaires où l'amiante est dans un état dégradé.

  

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

vraiment cette mairie n'est pas intéressé par sa jeunesse et leur santé
deplorable

Signaler un abus | le 17/09/2014  à 19:20 | Posté par  ridfa69  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.