L’Insee publie une étude sur l’immigration en Auvergne-Rhône-Alpes


Par Lucie Barbazanges
Publié le 11/09/2016  à 18:20
1 réaction

L’Insee d’Auvergne-Rhône-Alpes a publié ce jeudi 8 septembre sa dernière étude sur les immigrés de la région. Où habitent-ils ? Quelles sont leurs conditions d’emploi ?

 

 

Immigration en Auvergne-Rhône-Alpes © Insee

 

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié ce jeudi son étude sur les immigrés de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Sont considérées comme immigrées les personnes nées de nationalité étrangère à l’étranger et résidant en France. Cette étude permet de mieux connaître les conditions d’emploi et de logement des immigrés, dont le nombre augmente de 2% par an en moyenne dans la région.

D’où viennent-ils ? Où habitent-ils ?

Deux tendances se dégagent quant au lieu de résidence des immigrés : ils vivent principalement dans les grands pôles urbains (donc dans les départements urbains, Rhône ou Isère) et près des frontières suisse et italienne (départements frontaliers, Ain ou Haute-Savoie).

"Leur présence sur le territoire varie selon le pays de naissance et l’histoire régionale de l’immigration", note l’Insee. L’immigration dans la région Auvergne-Rhône-Alpes est d’ailleurs contraire au niveau national : les immigrés européens y sont plus nombreux que ceux venant du continent africain. De nouvelles dynamiques se dessinent également avec l’apparition de nouvelles nationalités d’immigrés, comme les Chinois, les Anglais, les Serbes et les Suisses.

Quelles sont leurs conditions d’emploi ?

L’accès au travail et les conditions d’emploi sont de plus en plus difficiles pour les immigrés en Auvergne-Rhône-Alpes. Alors que 13 % des non-immigrés qui ont un emploi n’ont pas de contrat à durée indéterminée, ce chiffre est de 20 % pour les immigrés.

Ces emplois sont souvent précaires et dans des secteurs d’activité particuliers : un homme sur cinq travaille par exemple dans la construction. Les hommes sont en majorité ouvriers, les femmes plus souvent employées. Enfin, un actif immigré sur trois arrivé en France il y a moins de cinq ans est au chômage.

 

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.7/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

Sans surprise les 4 départements en pointe sont les plus riches.

Signaler un abus | le 12/09/2016  à 16:07 | Posté par  Kasneh  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.