©IPR

C'est parti pour la Diagonale des Fous, l'ultra-trail le plus mythique

La 30e édition de La Diagonale des Fous, un ultra-trail de 166 km et 9611m de dénivelé positif sur l'île de La Réunion, démarre ce jeudi à 22 heures (locales - 20 heures en métropole).

C'est bien connu, les fous se déplacent en diagonale. Cette année, ils seront 2 748 de 41 nationalités à prendre le départ de l'ultra-trail le plus mythique du monde*.

* selon un sondage de lequipe.fr avril 2019.

Les coureurs partiront de nuit au départ de Saint-Pierre à 22 heures (locales - 20h00 en métropole) pour une longue traversée intégrale de l'île, du Sud-Est au Nord-Ouest, en passant par les plus hauts sommets (le coteau Kerveguen, 2 206 m). Soit 166 kilomètres pour 9611 m de dénivelé positif. Délai maximum imposé : 66 heures, avec une dernière arrivée dimanche à 16h00. La grande majorité des coureurs passera donc deux nuits dehors (trois pour certains) quand le premier bouclera le tout en un peu moins de 24 heures.

Si la première édition de la course réunionnaise remonte à 1989 (112 km - 5400 D+), ce n'est qu'en 1994 qu'elle prend une dimension internationale grâce à la médiatisation d'un journaliste qui couvre la course pour le magazine Jogging International. Il lui donne alors son nom homérique en voyant, d'hélicoptère, une file de coureurs traverser en diagonale une plaine des hauts de l'île à l'aspect lunaire.

Echec et mat

©IPR

La Diagonale des Fous était née (clin d'œil au film La Diagonale du fou qui retrace une partie d'échecs entre un soviétique soutenu par le régime et joué par Michel Piccoli et un Lithuanien qui a fui la mainmise russe).

Depuis, le succès ne s'est pas tari, attirant les plus grands champions de la discipline (de Kilian Jornet, double vainqueur à François d'Haene, quadruple lauréat, en passant par l'Espagnole Nuria Picas, seize podiums mondiaux depuis 2015 ou l'Allemande Andrea Huser, n°1 de l'Ultra Trail World Tour 2017).

Cette année pourtant, pas de Jim Walmsley (n°1 au classement Itra, l'équivalent de l'ATP au tennis) ou de Pau Capell (vainqueur de l'UTMB 2019). Qui alors pour battre le Drômois Benoît Girondel (vainqueur 2017 et 2018) ? Antoine Guillon, dont ce sera la 13e participation (avec douze top 5, parmi lesquels une victoire à la clé) ? Maxime Cazajous, 3e l'année dernière ? Diego Pazos, Ludovic Pommeret, Jordi Gamito ?

17 Lyonnais au départ

178 coureurs auralpins ont décroché la timbale (9,6 % de l'ensemble), dont 17 Lyonnais (l'auteur de ces lignes en fait partie). 62 sont originaires de Savoie et Haute-Savoie, là où se concentrent les montagnes et donc, assez logiquement, les coureurs susceptibles de courir de longues distances avec de gros dénivelés.

Lire aussi : 17 Lyonnais au départ de La Diagonale des Fous, l’ultratrail de La Réunion.

 

à lire également
Salomon lance une chaussure concept qui peut être recyclée en une coque de chaussure de ski,  démontrant qu’il est possible de trouver d’autres matériaux pour fabriquer des chaussures haute performance.
3 commentaires
  1. vieux caladois - 17 octobre 2019

    oui mais à Lyon on ne peut plus prendre l'avion pour aller à la Réunion ! certains proposent bien d'y aller en voilier...

    1. Abolition_de_la_monnaie - 17 octobre 2019

      Toujours votre problème existentiel ? 🙂
      .
      Alors on respire profondément, et on prend un peu de distance :
      que voit-on dans cette course à pied ?
      - des milliers de personnes ont pris l'avion, pour un voyage assez long, afin de courir dans la nature sauvage.
      Le tout, pour un temps très court. Sitôt la course terminée, hop, c'est reparti pour un voyage long en avion.
      Y'a pas comme un truc de fou (et pas seulement sur la diagonale) dans cet état de faits ?
      :o)

      1. vieux caladois - 17 octobre 2019

        n'ayant qu'une jambe valide je ne peux pas le faire...merci

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut