Voiture à air, une révolution française ?

L’idée a germé dans l’esprit de Guy Nègre, motoriste français. Depuis une dizaine d’année, il tente de commercialiser son concept. L’air comprimé est conservé dans un réservoir sous pression. Il est injecté dans une chambre, où son expansion entraîne les pistons. Les constructeurs hexagonaux ne semblent pas s’y intéresser, au contraire du marché asiatique. Début 2008, MDI a signé un accord de vingt millions d’euro avec l’indien Tata motors.

En octobre, MDI a proposé le concept de l’Airpod à la mairie de Paris. Bertrand Delanoé cherche à mettre en place un projet Autolib pour 2010. Pour modèle, l’inventeur annonce une autonomie de 220 kilomètres pour une vitesse de 45 km/h. Disposant de trois roues, l’Airpod se conduit au joystick. Dans sa version classique, il peut accueillir trois adultes et un enfant. Pour le recharger, il suffit de trois minutes et d’un euro pour 200 kilomètres. Aucun prix de commercialisation n’est annoncé pour l’instant.

Il ne devrait pas être excessif, puisque son grand frère le OneFlowAir est annoncé à moins de 5000 euros dans sa version la plus luxueuse. Théoriquement, la voiture aurait pu être entièrement financée via le bonus gouvernemental de 5000 euros offert en cas d’achat d’un véhicule émettant moins de 60 go de CO2 au kilomètre. Mais une Mdi gratuite n’intéresse pas le gouvernement. Une petite ligne de loi limite ce même bonus à 20 % du prix du véhicule. Ainsi la réduction ne pourrait donc pas excéder les 1000 euros.

D’un faible coût et par son absence de pollution, l’Airpod intéresse les collectivités. Le département des Alpes-Maritimes et la communauté d'agglomérationNice-Côte d'Azur ont déjà signé les bons de commande et les modèles sortiront des usines début 2009.

Guy Nègre souhaite que chaque région ait sa propre usine MDI. Fonctionnant sur un mode rappelant les franchises, les unités de production seront réparties dans toute la France.

Les détracteurs de Guy Nègre lui reprochent d’exagérer sur ce point. Selon eux, une voiture à air comprimé ne pourrait pas fonctionner plus d’une dizaine de minutes. Difficile de faire la part des choses tant que le véhicule n’est pas décliné à grande échelle. Il ne fait aucun doute que les voitures à air se limiteront à des zones urbaines. Pour des plus grands trajets, la marque proposera des modèles hybrides avec moteur essence, affichant une consommation théorique de moins de 2l aux cents. Rêveur pour certains, génie pour d’autres, Guy Nègre doit encore faire ses preuves.

à lire également
1 commentaire
  1. Olivier - 28 septembre 2009

    Article super sympa !Où peut on trouver ce petit bijoux ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut