Notre test de la 4G d'Orange : les débits, les usages, les prix des forfaits

La 4G sera-t-elle l’arme parfaite pour contrer Free Mobile ? Rien n’est moins sûr. Orange commercialise ses offres 4G, dès ce jeudi 4 avril et ouvre son réseau dans une dizaine d'agglomérations en France. Ainsi, nous avons pu tester la 4G en avant-première dans les rues de Lyon.

Quatre mois après SFR, Orange commercialise enfin ses offres 4G auprès du grand public, dans une dizaine d'agglomérations françaises dont Lyon. Dès ce jeudi 4 avril, les abonnés pourront ainsi souscrire des forfaits pour profiter de la téléphonie mobile de dernière génération. Selon nos informations, quatre forfaits compatibles seront ainsi proposés. Ils seront tous avec appels et SMS illimités, appels illimités vers les fixes de plus de 100 destinations, 100 Go de stockage sur le Cloud d’Orange, Deezer Premium + et le débit est réduit une fois le palier de données atteint.

Avec mobile et engagement de 24 mois il faudra débourser :

- 40,90 euros pour 2 Go (Origami Play)

- 60,90 euros pour 4 Go (Origami Play)

- 79,90 euros pour 6 Go (Origami Jet international avec en plus : un nouveau Smartphone à prix nouveau client chaque année, 2 heures d’appels émis et reçus et 50 Mo depuis l’Europe, les DOM, les USA et le Canada)

- 159,90 euros pour 6 Go (Origami Jet Premier avec en plus : un nouveau Smartphone "offert", 5 heures d’appels émis et reçus et 200 Mo depuis l’Europe, les DOM, les USA et le Canada).

Sans mobile et avec engagement de 12 mois :

- 30,90 euros pour 2 Go (Origami Play)

- 45,90 euros pour 4 Go (Origami Play)

- 59,90 euros pour 6 Go (Origami Jet international avec en plus : 2 heures d’appels émis et reçus et 50 Mo depuis l’Europe, les DOM, les USA et le Canada)

Premier constat : proposer seulement 2 Go avec la 4G est une sombre plaisanterie. Dès fin janvier, nous nous inquiétions de ces limites trop basses :

"Avec des débits plus rapides, l’abonné arrivera plus vite au palier fatidique (fair-use). Il suffit de se pencher sur les volumes de données que représentent certains usages qui seront facilités par la 4G. Ainsi, regarder la télévision en haute qualité sur son mobile pendant deux heures consomme environ 1,2 Go ; une demi-heure tous les jours : 9 Go. Envoyer une vidéo Full HD de 1 minute, filmée avec un mobile prendra plus de 100 Mo ; dix minutes et la barre des 1 Go est dépassée. Enfin un film en haute définition 720p HD tourne autour de 5 Go sur iTunes, tandis que la version en basse définition pèse environ 2,50 Go. […] Pire, avec un débit théorique de 100 mégabits par seconde qui permet de télécharger selon nos propres mesures jusqu’à 2 Go en 10 minutes, il est tout à fait possible de dépasser son "fair use" en moins d’une demi-journée pour celui qui se laisserait griser par la vitesse de la 4G".

Heureusement contrairement à SFR, Orange ne bloque pas la connexion Internet une fois le palier atteint, un excellent point à souligner.

Des débits proches de la théorie

Nous avons pu tester la 4G d’Orange à l’aide d’un modem Huawei E589u qui fait office de

borne Wifi. Nous nous sommes alors connectés dessus avec un iPad 3 ainsi qu’avec un Galaxy Note 2. Dès lors, les débits relevés se situent entre 20 et 30 mégabits par seconde en téléchargement et entre 10 et 20 mégabits par seconde en envoi de données. Le temps de réponse se situe pour sa part entre 30 et 70 millisecondes. Les débits relevés ne témoignent pas des réalités puisqu’ils sont bridés par la technologie du Modem Huawei. Nous avons effectué les mêmes mesures sur le réseau 4G de SFR avec le même appareil. Les données sont quasi identiques.

Nous avons également pu tester la 4G d’Orange avec une tablette Samsung Galaxy Tab 2. Les débits relevés étaient alors proches des théoriques annoncés par Orange. Dès lors, ils étaient situés entre 70 et 90 mégabits par secondes en téléchargement et entre 10 et 15 mégabits par seconde en envoi de données. Là encore, sur le réseau SFR avec un Galaxy Note 2 4G, les débits relevés sont proches.

Dans tous les cas, en absence de nombreux utilisateurs sur les antennes, les données collectées ne témoignent pas de la réalité. Seuls des tests poussés avec plus de clients connectés permettront de connaitre les vraies performances de la 4G.

Des usages tournés vers l'envoi

Les amateurs de Deezer et autres plateformes permettant d’écouter de la musique en ligne ne trouveront pas un grand intérêt à la 4G. Cette dernière propose des débits qui encourageront le développement de nouveaux usages comme les films en haute définition, les jeux vidéo à la demande, la télévision mobile haute qualité ou bien encore la visioconférence HD. Autant de fonctions qui consomment de la donnée et qui seront bridées par des forfaits ne proposant pas assez de "fair-use".

Par ailleurs, les débits offerts par la 4G en téléchargement sont clairement impressionnants, mais la vraie révolution n’est pas là. En effet, c’est la vitesse en envoi qui pourrait radicalement changer les usages. Ainsi, l’upload d’une dizaine de photos de 3 Mo chacune sur une Dropbox est effectué en moins de trente secondes. Une vidéo HD de 200 Mo est en ligne en moins de cinq minutes. La 3G a marqué l’ère du téléchargement en mobilité, la 4G sera celle de l’envoi de données. Encore faut-il être crédible en proposant des forfaits dotés de "fair-use" conséquents qui ne limiteront pas les usages et laisseront les abonnés explorer de nouvelles possibilités.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut