Bluely inauguration 213
© Tim Douet

Bluely : des prix à la baisse, mais aussi à la hausse

En fonction de la situation de chacun, c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle. A Lyon, le service d'autopartage Bluely revoit ses tarifs à la baisse, mais aussi... à la hausse.

Cinq ans après son lancement, le service d'autopartage Bluely s'offre une refonte de sa politique tarifaire. Cette dernière devrait faire des heureux, mais aussi des malheureux, les changements impactant les abonnés de différentes manières en fonction de leur situation.

Dans les grandes lignes, et au rayon des bonnes nouvelles, l'abonnement à l'année voit son tarif baisser de plus de 50 %, passant de 8,25 euros par mois à 4 euros. Le tarif jeune reste à 1 euro par mois, mais est désormais disponible jusqu'à 27 ans, contre 25 auparavant. La formule mensuelle à 19 euros disparaît, et celle "semaine" à 0 euro est maintenue.

Parallèlement, les prix à la minute augmentent de deux centimes pour toutes les formules. Ainsi les abonnés à l'année devront maintenant payer 0,22 euro par minute d'utilisation, contre 0,20 avant (+ 10 %). La demi-heure passe ainsi de 6 à 6,60 euros. Les jeunes se verront facturer 0,15 euro la minute, au lieu de 0,13 euro (+15 %), pour une demi-heure à 4,5 euros au lieu de 3,9. Enfin, les titulaires d'une formule semaine payeront maintenant la minute à 32 centimes, contre 30 (+6,66 %), avec une demi-heure à 9,6 euros (9 euros avant la hausse).

Des gagnants et des perdants

Les grands gagnants de cette nouvelle politique tarifaire restent les utilisateurs occasionnels, ainsi que ceux qui profitent du service moins de 3h21 par mois. Au-delà, la baisse de l'abonnement mensuel est gommée par la hausse des tarifs horaires. Pour les jeunes et les clients formule semaine, la hausse des prix à la minute les impactera directement, tout comme les abonnés à l'année qui avaient pu profiter d'offres promotionnelles comme la gratuité ou un tarif à moitié prix. Une source interne chez Bluely confie : "Il n'y avait jamais eu de changement tarifaire depuis l'ouverture du service. C'est un réajustement naturel au bout de cinq ans. Globalement, les gens sont gagnants". Selon nos informations, les jeunes représentent 30 % des abonnés, pour 50 % des locations effectuées. "C'est une tranche d'âge qui n'a pas de voiture, qui se déplace beaucoup et qui est dans un usage serviciel de l'automobile", précise-t-on chez Bluely. Néanmoins, même s'ils pourront profiter du tarif à 1 euro par mois pendant deux ans de plus, ils sont les grands perdants de la nouvelle politique tarifaire. Les abonnés pourront toujours se consoler en se disant que le trajet entre Lyon et l'aéroport Saint-Exupéry restera toujours moins cher en Bluely qu'en Rhônexpress (lire ici).

à lire également
Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
Le mouvement social national dans la fonction publique aura sans doute des répercussions sur le trafic aérien, mardi 22 mai. Trois syndicats, l’Usac-CGT, FO et l’Unsa, ont déposé un préavis de grève à la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), pour le mardi 22mai, jour de mouvement social national dans les fonctions publiques d'État, territoriale […]

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut