Taxe à 75 % : Aulas s'exprime sur le report de la grève

Les clubs de football de Ligue 1 et de Ligue 2 avaient prévu de boycotter la journée de championnat qui se dispute le 30 novembre pour protester contre la taxe à 75 %. Ils ont finalement décidé de reporter leur "journée blanche". Jean-Michel Aulas s'est expliqué jeudi soir sur ce report.

"On a pris une décision à l’unanimité du conseil administratif. Mercredi soir, j’ai participé à la discussion avec Jean Glavany pour envisager les modalités d’évolution structurelle du football français. Ce choix est une évolution logique. Un certain nombre de présidents essaient de proposer des solutions à cette échéance compliquée de l’exercice 2013-14", a annoncé le président de l'OL.

Avant de poursuivre : "Aujourd’hui, il y a des choses à imaginer pour qu’on puisse continuer à travailler. Ceci étant le report de la grève est une décision logique. Il ne fallait pas baisser les bras. L’affaire n’est nullement résolue pour le football français qui est en grande difficulté économique. Mais il faut aussi tenir compte de ce qu’il s’est passé : un gouvernement ferme sur ce point et un grand public qui n’a pas tout à fait compris ce qu’on voulait exprimer. Le report est la meilleure solution".

JMA a également évoqué le problème de l'AS Monaco, club qui ne sera pas touché par la taxe à 75 % du fait de son statut fiscal spécial. "Le statut de Monaco est régi par un certain nombre de relations d’Etats, déclare-t-il. Le président Hollande était aujourd’hui en Principauté pour discuter. Peut-être que Madame Fourneyron a des éléments que nous n’avons pas".

Le club de Monaco pourrait se retrouver au coeur des discussions concernant cette fameuse taxe. "Aujourd’hui, les dirigeants de Monaco ont été reçus au Conseil d’administration de la Ligue. Ils nous ont exposé leurs ambitions et leur plan par rapport au football français. A aucun moment, soit d’un côté soit de l’autre, il n’a été évoqué une sortie de Monaco de la taxe à 75 %. Maintenant, c’est vrai que cela peut accroitre les différences. Si la taxation est plus importante pour les clubs français et que l’ASM en est exonéré, le fossé s’accroit. Par contre, je ne vois pas comment on peut juridiquement relier les deux. Si les choses pourraient se compenser en taxant Monaco, techniquement ce n’est pas possible", a conclu la patron de l'OL.

3 commentaires
  1. Marine - ven 15 Nov 13 à 8 h 56

    Ce personnage est d'une incroyable 'moquerie' avec son sourire forcé. Il est toujours entrain de monter les gens contre les autres, il remet constamment de l'huile sur le feu (comme on dit). Il va de paire avec son ami (monsieur le Maitre). Ils prennent tous les deux les lyonnais pour des cons... En plus ne rêvons pas le match de la grève est : Lyon/PSG, donc si pas réalisés manque de trésorerie dans son porte monnaies. Pas fou ce monsieur.

  2. objecteurdecroissance - ven 15 Nov 13 à 9 h 45

    Si son chiffre d'affaire d'OL GROUPE est encore en baisse de 7%, c'est de la faute à la taxe sur les salaires ? NON ! S'il est en baisse, c'est parce qu'il a réussi à faire croire qu'en étant sur-endetté avec un stade, il allait s'en sortir financièrement ! Une folie pure. Quand à Monaco, ils n'ont qu'à aller dans le championnat Italien comme ils le voulaient il y a un certain temps ! L'affaire sera ainsi réglée !

  3. carton rouge - ven 15 Nov 13 à 10 h 40

    'La parole de Dieu'. Amen. Qu'il est désolant qu'un gouvernement se laisse impressionner par 'le blabla' d'un bonimenteur. Ils n'allaient pas laisser un week-end sans puiser dans les poches à moitié vides de supporteurs addicts à la baballe.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut