Rugby : France - Nouvelle-Zélande à Lyon, comment trouver des places ?

La rencontre en le XV de France et les All Blacks qui se tiendra le 14 novembre prochain a vu ses réserves de places fondre rapidement. Il est aujourd’hui impossible de trouver des billets par les réseaux de distribution traditionnels. Restent les sites de vente entre particuliers, mais attention aux arnaques.

Le 14 novembre prochain se tiendra le deuxième match du XV de France contre les All Blacks dans l’enceinte du Groupama Stadium. Un match d’exception qui s’annonce, mais également un casse-tête pour les amoureux du ballon ovale qui n’ont pas encore acheté leurs billets. Ouverte le 24 août dernier, la billetterie du stade a rapidement épuisé ses coupons, alors où trouver le précieux sésame ?

Les sites de vente de la Fédération Française de Rugby et du Groupama Stadium affichent tous les deux avoir épuisé leurs places depuis quelques semaines. La boutique du stade a elle aussi lessivé ses réserves de billets. De même, le réseau de vente France Billet (Carrefour, Fnac Géant, Super U, Hyper U) et Ticketnet (Auchan, Cultura, Leclerc) ont épuisé leurs stocks. Seuls des sites marchands tiers semblent être en mesure de vendre des places, mais attention aux arnaques.

Dernier recours pour les retardataires : les ventes en lignes

Le site Ticketbis propose des emplacements privilégiés, pour des prix s’étalant de 150 à 392 € la place, soit bien au-delà des 20 à 130 € d’origine. Cependant, ce site n’est qu’une plateforme qui fait le lien entre particuliers à l’instar de LeBonCoin.fr : il est impératif de vérifier que les tickets vendus ne sont pas nominatifs, auquel cas ils ne pourront être utilisés que par leur acheteur d’origine. Ticketbis est également visé par de nombreux commentaires négatifs d’internautes qui soulignent le manque de fiabilité des vendeurs.

Des places sont toujours disponibles sur la plateforme de vente Ebay, et s’échelonnent de 40,50 à 280 €. Là encore, des vérifications d’usage sont nécessaires pour garantir l’obtention du billet souhaité : vérifier si le vendeur a déjà effectué d’autres transactions et si celles-ci se sont bien passées, demander si les billets sont nominatifs, et surtout contrôler que les billets sont bien dédiés au match se déroulant à Lyon, et non à celui du 11 novembre à Paris.

Enfin autre problème récurrent, un même billet peut être vendu à plusieurs reprises sur les plateformes en ligne non-officielles, ainsi que la revente à la sauvette autour du stade. Dans ce cas, seul le premier arrivé peut entrer dans le stade, quand les autres seront bloqués aux portiques. Les organisateurs d'événements publics rappellent : "qu'il est impératif de passer par les circuits reconnus pour éviter de vivre une mauvaise soirée et que ceux qui revendent plusieurs fois leur billet peuvent faire l'objet de poursuites".

article mis à jour à 16h15

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut