Pas encore champion

Au cours d'un match terne et avare en occasion de but, les lyonnais, visiblement crispés par l'enjeu, n'ont pas su trouver les solutions pour tromper l'arrière-garde rennaise. Mais avec une différence de buts de +27 et 18 points d'avance, les lyonnais peuvent déjà se considérer comme les champions de France 2007.

De l'envie mais peu d'occasions
L'Olympique Lyonnais a pris ce match par le bon bout en mettant du rythme d'entrée de jeu. En témoigne ce premier centre de Réveillère pour Baros qui aurait mérité un meilleur sort (2') si le tchèque n'avait pas été un peu court pour reprendre. A la 10 ème minute, c'est un coup franc de Juninho qui faisait se lever Gerland. Simon Pouplain, le gardien rennais, n'esquissait pas le moindre geste et regardait le ballon friser sa lucarne gauche. Le match s'équilibrait alors. Les lyonnais laissaient peu à peu l'initiative du jeu à leurs hôtes bretons qui n'inquiétaient pas pour autant Grégory Coupet. La rencontre perdait en intensité. Pas de réelle occasion de but à se mettre sous la dent. Alors que la mi-temps approchait, Baros, très actif sur le front de l'attaque, tentait bien d'apporter des solutions mais l'OL multipliait les mauvais choix et faisait preuve de précipitation. Un dernier coup franc de Juni (45') à un mètre des cages de Pouplain et les deux meilleures défenses de Ligue1 regagnaient les vestiaires sur un score nul et vierge.

Une deuxième mi-temps bien triste
La seconde mi-temps commençait sur les mêmes bases que la première. Les rennais, bien regroupés en milieu de terrain et solides en défense, gênant considérablement les lyonnais qui peinaient à développer leur jeu. Malgré de belles remontées de balle dans l'axe par Juninho ou Ben Arfa, c'est par les côtés que l'Olympique Lyonnais se faisait le plus dangereux. Malheureusement, les centres de Réveillère (65') ou de Baros ne trouvaient pas preneur. Face au rythme peu soutenu du match, l'ennui commençait à gagner les tribunes de Gerland. Gérard Houiller décidait alors d'apporter du sang neuf en remplaçant Ben Arfa par Malouda (64') et Tiago par Källstrom (69'). Juninho, malade, baissait aussi de rythme et était remplacé par Wiltord (74'). En l'absence du maître, Källstrom s'illustrait sur un coup franc côté gauche (75'), difficilement boxé par le portier rennais. Les lyonnais essayaient bien de marquer ce but, synonyme d'un sixième titre consécutif, mais ne semblaient pas en mesure de mettre sous pression des bretons bien décidés à repartir de Gerland avec le point du match nul.
Lyon et Rennes se quittaient sur un 0-0 au terme d'un match pauvre en occasion de but et Gerland laissait même échapper quelques sifflets.

Lyon devra donc attendre la prochaine journée de championnat ce week-end pour être définitivement assuré du titre de champion. Et si Gérard Houiller avait prévu de faire la fête même en cas de match nul, il semble que la tristesse du match de ce soir ait reporté la fête à samedi.

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut