OL- PSG : Lyon reste en vie (vidéo)

Au terme d'un match haletant, l'OL et le PSG n'ont pas réussi à se départager (2-2) à Gerland. Cissokho et Gomis ont inscrit les buts des Gones. Lyon s'immisce à la 7ème place du classement de la L1, à deux points des leaders marseillais et lillois.

Le fait du match

"Combien de naufrages encore ? Bougez-vous le cul !". La banderole déployée par le Virage Nord à l'entrée des joueurs lyonnais lors de l'échauffement, était pour le moins explicite. Les dernières prestations de la bande à Puel et surtout la claque reçue contre Schalke (3-0) n'ont guère -fort logiquement- plu aux fidèles de Gerland. Les Lyonnais l'ont bien compris. C'est avec envie et détermination que les partenaires de Jérémy Toulalan -qui a du céder sa place sur blessure à la mi-temps- se sont livrés dans un match assez rythmé. Dominateurs athlétiquement, les Gones réussissent même le plus dur en ouvrant la marque par l'intermédiaire d'Aly Cissokho (54e) -jusque-là plutôt discret- superbement servi par Kim Källström. On pensait que Lyon avait le match en main. C'était sans compter sur des Parisiens revanchards qui reviennent dans le coup par ce diable de Nenê (63e). Après un second but parisien sur un penalty sévère (83e), suite à une faute de Cissokho, qui récolte un carton rouge dans l'affaire, Lyon va revenir par Gomis (87e). Lyon revient de loin et reste en vie. Un point largement mérité.

Un homme dans le match

Miralem Pjanic

Une occasion en or. Le Bosniaque était attendu au tournant. Décevant depuis le début de saison, il a bénéficié de la blessure de Yoann Gourcuff pour retrouver une place de titulaire dans l'entrejeu. Combatif et volontaire, "Miré" a fait un match correct, même s'il peut faire bien mieux. Il devrait avoir l'occasion de mener une nouvelle fois le jeu lyonnais la semaine prochaine à Montpellier.

Le Coup de Coeur de Lyon Cap'

Gomis se réconcilie avec Gerland

Pris en grippe depuis le début de saison, l'ancien Stéphanois s'est battu comme un lion. Excellent dos au but, performant dans tous les duels, il a rendu la vie dure à l’arrière-garde parisienne. Sa relation avec Lisandro Lopez est évidente. Les deux compères, par de belles combinaisons et une certaine complicité technique, ont confirmé qu'ils étaient fait pour évoluer ensemble. Récompensé par son but qui permet aux siens de prendre le point du match nul, Gomis s'est par la même occasion réconcilié avec son public. Tellement mérité.

Le Coup de Gueule de Lyon Cap'

Régler au plus vite la relation supporters-Claude Puel

Si l'OL n'a pas perdu, Claude Puel a une nouvelle fois été vilipendé par le Virage Nord, réclamant sa démission. Pire, lors de son remplacement par Jimmy Briand, Lisandro Lopez n'a pas daigné serrer la main de son entraîneur. Les rapports entre les deux hommes sont de plus en plus compliqués. On peut légitiment se demander, comment un club comme Lyon, prétendant au titre, qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions peut-il continuer ainsi ?

La feuille de match

Au stade de Gerland : Lyon et Paris SG 2 à 2 (0-0)

Spectateurs : 35.010

Arbitre : Fredy Fautrel

Buts : Lyon : Cissokho (54e), B. Gomis (87e) Paris SG : Nenê (63e), Hoarau (83e s.p.)

Avertissements : Lyon : Réveillère (37e), Källström (88e) Paris SG : Tiéné (24e)

Exclusion : Lyon : Cissokho (81e)

Les équipes :

OL : Lloris - Réveillère, Diakhaté, Lovren, Cissokho - Pjanic (Gonalons 90e), Toulalan (cap) (Makoun 46e) - Källström - Bastos, B. Gomis, Lisandro Lopez (Briand 89e).

PSG : Edel - Jallet, Z. Camara, S. Armand, Tiéné (Cearà 66e) - Giuly (Clément 80e), Makelele (cap), Bodmer, Nenê - Luyindula (Sessègnon 69e), Hoarau.

Lire aussi  : les notes des joueurs

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut