OL : Lyon enfonce Troyes mais perd Gourcuff

Sous la chaleur étouffante de Gerland, les Lyonnais se sont fait plaisir. Après une première mi-temps poussive, les joueurs de Rémi Garde ont livré une superbe deuxième période pour venir à bout de Troyes (4-1). Mais l'OL a perdu Gourcuff sur blessure.

Critiqués pour leur manque d'efficacité lors des matchs amicaux ainsi qu'à Rennes la semaine dernière, les hommes du président Aulas se sont bien rattrapés ce samedi après-midi. Quatre buts inscrits - tous en deuxième période - ont permis aux Lyonnais de l'emporter largement face à des Troyens combattifs. Mais la tâche n'a pas été aussi simple que cela. Lors de la première période, l'OL n'est pas arrivé à faire sauter le coffre fort aubois malgré de grosses occasions (2e, 17e, 22e). Pire, Yoann Gourcuff est obligé de laisser sa place à Clément Grenier au bout de dix petites minutes après un contact avec Nivet. L'ancien Bordelais souffrirait d'une entorse du genou.

Le retourné acrobatique de Bastos !

Au retour des vestiaires, Troyes parvient à ouvrir le score contre le cours du jeu par l'intermédiaire de Bahebeck (47e). Un but qui a le mérite de réveiller les Rhodaniens. Lisandro, pas totalement revenu à son meilleur niveau, rate un pénalty qu'il s'est procuré lui-même (50e). Mais sur le corner suivant, Bafétimbi Gomis place sa tête hors de portée du gardien troyen et égalise (51e). La suite est une véritable déferlante sur les buts du jeune Thuram. Clément Grenier, auteur d'une très bonne rentrée, dynamise le jeu lyonnais par de belles inspirations. Sur un corner tiré par ce dernier, Michel Bastos, rentré à la place de Jimmy Briand, effectue un magnifique retourné acrobatique qui finit au fond des filets (66e). En instance de transfert pour Al-Aïn, le Brésilien a fait monter sa côte sur le marché des transferts.

Comme à Rennes, les adversaires de l’OL ont terminé la rencontre à dix. Faussurier a été exclu sévèrement pour une semelle sur Cris (70e). Les Gones, forts de leur supériorité numérique, contrôlent le match. Lisandro puis Gomis parachèvent le succès lyonnais par des actions personnelles en fin de rencontre (88e et 90e+2). À noter les premiers pas de Milan Bisevac, acclamé par les supporters, avec son nouveau club (entrée à la 85e minute à la place de Cris). Le deuxième succès de rang des hommes de Rémi Garde ne doit pas faire oublier certains errements défensifs. Cris a failli offrir l'ouverture du score à Obbadi sur une relance ratée (37e) et Dabo s'est fait prendre dans son dos par N'Sakala sur le but troyen (47e).

Une bonne prestation, une efficacité retrouvée, un beau but, l'OL a ravi les 25 000 spectateurs présents à Gerland en cet après-midi caniculaire.

à lire également
Ynfluences Square – Lyon, Confluence © Tim Douet
Si la Confluence attire tous les regards, Gerland, Vaise ou encore le Carré de Soie sont le théâtre d’importants programmes immobiliers. Prisés des nouveaux arrivants, ces quartiers autrefois peu attirants sont-ils devenus de bons placements ? Pierre-Yves Desgoutte, directeur commercial chez BPD Marignan, explique pourquoi il en est convaincu.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut