OL : Bafé Gomis libère Lyon... et se transforme en lion (vidéo)

Lyon l'a emporté face à Brest dimanche en fin d'après-midi grâce à un but de Gomis (1-0). La bande à Rémi Garde retrouve le chemin du succès en L1 et s'empare de la troisième place du classement.

L'image fera certainement le tour des émissions sportives et des sites internet. Lorsqu'il a ouvert le score face à Brest (1-0, 58e) et inscrit son cinquième but en Ligue 1 cette saison, Bafé Gomis l'a fêté d'une drôle de manière. Se saisissant d'une tête de lion en peluche (la tête de Lyou, la mascotte officielle de l'OL) installée vers le virage sud, l'attaquant lyonnais mime un lion rugissant. Exit donc la panthère stéphanoise de Geoffroy-Guichard et place au lion du stade de Gerland. Il aura fallu attendre cette réalisation suivie de cette mise en scène préméditée pour mettre un peu de folie dans un match guère emballant.

L'indispensable Steed Malbranque !

Bien décidé à rompre sa série de défaite à l'extérieur (quatre défaites en quatre matches), Brest s'était fixé comme principale mission de verrouiller les offensives rhodaniennes. Un objectif quasiment atteint tant Lyon a dû batailler pour trouver la faille. Face à la ribambelle d'occasions, les Brestois, bien disciplinés défensivement, résistent aux assauts des Gones. Ni Gomis ni Lisandro et encore moins Lacazette et Briand ne parviennent à tromper la vigilance des Bretons. Il faut attendre la 58e minute de jeu pour voir Lyon sauter le verrou breton. Steed Malbranque, rayonnant tout au long de la rencontre, distille un caviar à Bafé Gomis qui permet à l'OL de retrouver le chemin du succès en Ligue 1 puisque la dernière victoire de Lyon datait du 16 septembre dernier contre Ajaccio.

à lire également
Ynfluences Square – Lyon, Confluence © Tim Douet
Si la Confluence attire tous les regards, Gerland, Vaise ou encore le Carré de Soie sont le théâtre d’importants programmes immobiliers. Prisés des nouveaux arrivants, ces quartiers autrefois peu attirants sont-ils devenus de bons placements ? Pierre-Yves Desgoutte, directeur commercial chez BPD Marignan, explique pourquoi il en est convaincu.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut