Lyon s'impose avec la manière

En voyant les cinq premières minutes, on se dit que l’OL va sacrément galérer ce soir. Une équipe de Sochaux très agressive (carton jaune de Carlao à la 2ème), un pénalty encaissé de Boudebouz, et le spectre de la bête noire sochalienne resurgit. Quand en plus ce match est quelques jours avant une échéance importante pour le club en Ligue des Champions, la soirée s’annonçait mal. Il n’en a rien été. Les Lyonnais ont répondu de la plus belle des manières, en envoyant du jeu et encore du jeu.

Les Gones haussent le rythme

Jusqu’à la demie heure de jeu, toutes les actions rhodaniennes viennent de la droite, grâce à de belles combinaisons entre Grenier et Benzia, qui déborde et centre dès qu’il peut. Après une première grosse occasion à la 23ème, par l’intermédiaire de Bédimo puis Lacazette, l’OL trouve la faille dix minutes plus tard. L’attaquant de pointe formé au club presse et récupère le ballon dans le rond central, donne à son meneur de jeu, qui transmet dans la profondeur à Benzia en position d’avant-centre, qui trompe Pouplin d’une frappe sous la barre.

Le triangle « lyonnais » des Bermudes

Dès lors, le milieu lyonnais fait la loi sur le terrain. C’est son match, et leurs homologues sochaliens sont dépassés par tant de vitesse et de précision de jeu. On joue en deux touches, voire en une pour accélérer encore plus. Juste avant la mi-temps, Grenier au départ de l’action trouve Benzia à l’entrée de la surface, dos au but. Il remise en une touche pour Lacazette, qui inscrit son 3ème but en 2 matches … L’entrée aux vestiaires ne calme pas les envies de jouer côté lyonnais, et après un bon pressing, Gourcuff reçoit le ballon aux 16 mètres et décoche une frappe dont il a le secret. 3-1, et on sent que cela peut être beaucoup plus.

Sauf qu’intelligemment, les hommes de Rémi Garde choisissent de gérer ce résultat en vue du match de mardi. Ils font tourner le ballon, de gauche à droite et vice-versa (72 % de possession à la mi-temps ! Prends ça le Barça). Les milieux se font plaisir dans cette configuration, avec de magnifiques séquences de jeu en toque. Le coach en profite pour faire tourner son effectif, et le relâchement entraîne quelques occasions pour Sochaux. Mais Anthony Lopes veille au grain avec deux arrêts en fin de match. Pour le moment, l’OL en est à 4 victoires en 4 matches officiels, pour 9 buts marqués et 1 encaissé. Quel meilleur début de saison ?

à lire également
Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, le 7 mai 2016 à Décines – Match OL-AS Monaco © Romain Lafabrègue / AFP
Il a accepté de sortir de son silence pour Lyon Capitale. Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, qui s’entraîne quotidiennement avec l’équipe réserve, a complètement disparu des radars depuis décembre 2017. Arrivé en 2015 en provenance de la Roma, le joueur âgé de 29 ans est sous contrat avec le club rhodanien jusqu’en juin 2020. Mais il ne se fait guère d’illusions : son avenir s’inscrit loin de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut