L'OL n'avance plus

Après la défaite à Rennes, le nul face à Lille, Lyon repart d'Auxerre avec le point du matche nul. Et c'est heureux ! Car ce sont les auxerrois qui se sont procurés les occasions les plus franches grâce notamment à un Jelen époustouflant. L'OL n'a pas été catastrophique, mais cette équipe manque terriblement d'animation entre les lignes. Le jeu lyonnais s'en trouve stéréotypé et sans grande imagination. Pourtant, les lyonnais ont les moyens techniques de rendre fous leurs adversaires comme à la 68' où Keita endort Dhuka dans un une-deux ultrarapide avec Benzema qui, par un petit lobe sur Rémy Riou, avait la balle de 1-0 au bout du crampon. Mais malheureusement, ce fut la seule occasion de grande classe des Gones. Demain, l'Olympique de Marseille a l'occasion de chiper la première place du championnat à l'OL. Ils auraient tort de s'en priver. Les Lyonnais seraient alors bien contraints de réagir.

Le match vu par la rédac' de Lyon Cap' :

On a aimé : Kader Keita qui, dés l'entame du match, envoie une belle frappe se loger sur la barre transversale du gardien auxerrois. Il s'en fallut de peu pour que le lyonnais n'ouvre la marque. Il confirme sa bonne forme du moment, même si parfois il se complique vraiment la vie par des choix peu judicieux.

On n'a pas aimé : le côté gauche de la défense lyonnaise, lieu de transit de toutes les actions de l'AJA. En cause, un Anthony Réveillère très franchement dépassé par le virevoltant Lejeune qui a profité de l'attaque à trois des auxerrois pour distendre la défense lyonnaise sur toute la largeur et se retrouver souvent seul face à Réveillère.
On ne comprend pas : que Claude Puel, le coach lyonnais, s'agace des questions répétées des journalistes sur les soucis défensifs de l'OL. Même dans une rencontre où Lyon n'a jamais été aussi malmené depuis que L'OL règne sur le championnat de France, Puel ne trouve toujours de griefs à adresser à ses joueurs. Préserver l'intimité du vestiaire, ç'est important et Lyon Capitale ne l'ignore pas, mais ce qui est agaçant c'est d'atteindre un tel niveau de langue de bois.

On est agacés : de voir les stades de Ligue 1 à moitié plein ou à moitié vide, c'est comme on veut. Ce soir à Auxerre, mais aussi à Bordeaux, à Marseille, à Lyon, les stades ne se remplissent plus. Il y a un vrai problème de pouvoir d'achat. Il faut que les dirigeants du foot français imaginent une offre plus attractive quitte à, pour suivre l'exemple anglais, casser les prix pour éviter à des matchs de se dérouler devant des stades vides. Ce soir à Auxerre, l'Abbé-Deschamps comptait 12 000 spectateurs alors qu'il peut en accueillir près de 20 000.

Les réactions (OL WEB)
Claude Puel : 'C'était un match difficile. On a fait une première mi-temps un peu timide. En seconde période on a eu une grosse occasion avec Karim (Benzema) mais malheureusement on ne l'a pas concrétisée. On ne s'est pas assez projeté vers l'avant pour apporter du soutien à Karim et on a pas eu assez de verticalité dans notre jeu. On ne va pas chercher d'excuses mais c'est un match à l'extérieur et vu la physionomie on va se contenter de ce point. Tous les matchs sont difiiciles pour nous, il faut être capable d'enchaîner tous les trois jours. On va aller à Sochaux dans 3 jours et là encore il faudra être costaud. C'est un championnat très difficile où chaque point est très important, il faut garder ça en tête et il faut batailler.'



Fabio Grosso : 
'C'est un bon point dans un match difficile. Le positif est qu'on n'a pas pris de but. On pouvait peut-être faire mieux, mais bon on se contente de ce point. Cela fait trois match de championnat où l'on ne gagne pas, on va donc tout faire pour corriger ça dès mercredi.'

à lire également
Ada Hegerberg OL féminin
Elles sont inarrêtables, insatiables. L’OL féminin a largement dominé le FC Barcelone (4-1) en finale de la Ligue des Champions, samedi soir à Budapest. Le 4e titre de suite pour l’OL. Le 6e depuis 2011. Grandiose.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut