Rayhan, à l’entraînement sur les berges du Rhône © Antoine Merlet
Rayhan, à l’entraînement sur les berges du Rhône © Antoine Merlet
Article payant

Culturistes de Lyon, des berges du Rhône aux concours

Dans la région lyonnaise, de nombreux jeunes pratiquent le culturisme. Certains adeptes de cet art de la performance sont même prêts à se mettre en danger pour sculpter leur corps. Deux Lyonnais ont accepté de se raconter. Portraits.


Rayhan et la tentation du dopage

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Rayhan (photo ci-dessus), qui souhaite alerter les plus jeunes sur les dangers des produits dopants, se dit prêt à en utiliser si cela peut lui permettre d’atteindre ses objectifs dans le culturisme.
Il a longtemps souffert des moqueries à son égard. Rayhan, 22 ans, a d’abord connu l’humiliation avant de devenir un adepte du culturisme. “De 10 à 17 ans, j’étais obèse, j’avais vraiment une mauvaise alimentation, se remémore le jeune homme. On me disait que j’étais gros et moche, j’étais jugé en permanence et je me suis renfermé sur moi-même.” Un cercle vicieux qu’il va finir par briser au lycée. “J’ai fait la connaissance d’un ami qui pratiquait le sport. Il était doué et bien taillé physiquement. J’ai eu un déclic et je me suis dit : je veux être comme lui.” À ce moment-là, Rayhan n’a qu’une idée en tête : changer de mode de vie. “J’ai lu de nombreux livres sur le fonctionnement du corps humain et je me suis mis à faire du sport de manière intensive, raconte-t-il. J’ai perdu une trentaine de kilos.” À cette période, les regards changent, Rayhan se sent considéré. “Dans la salle de sport, les gens se sont mis à me regarder, ils étaient surpris par ma transformation physique.” À force de séances régulières – jusqu’à plus de six heures de sport par jour –, il devient complètement accro. “Je ne pouvais plus m’en passer, mais j’étais devenu vraiment trop maigre, avoue-t-il. Je suis petit de taille (1,62 m) et je pesais 58 kilos. J’ai donc modifié mon alimentation en incorporant plus de viande et de poisson, pour atteindre un poids de 72 kilos.” Et d’ajouter : “J’étais devenu plus athlétique, cela me correspondait bien.” Seulement, sa copine de l’époque n’est pas du même avis et le lui fait bien comprendre. “C’était tendu entre nous par rapport à ça, j’ai fini par l’écouter et j’ai stoppé le sport pendant plus de sept mois.” Une éternité, pour Rayhan. “J’ai vite repris du poids, je suis monté jusqu’à 90 kilos. Je vivais mal cette situation. Pour moi, c’était du gâchis.” Dès la fin de sa relation amoureuse, Rayhan décide de reprendre le sport. “Ma passion est revenue et j’ai retrouvé un physique harmonieux, souffle-t-il. J’ai commencé à participer à des défilés.”

Il vous reste 73 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Faire défiler vers le haut